Elles célèbrent leurs corps "imparfaits" avec des paillettes

Ce shooting body positive et pailleté célèbre les corps "imparfaits"
Ce shooting body positive et pailleté célèbre les corps "imparfaits"
Aimer son corps tel qu'il est, peu importe s'il ne répond pas aux standards de beauté : c'est le joli pari qu'a souhaité se lancer Jessica Torres. Dans un shooting photo, cette productrice de mode sublime à coup de paillettes les complexes physiques de trois jeunes femmes, dont elle-même. Inspirant.
A lire aussi
Les femmes malgaches dégainent leurs mini-jupes contre les consignes du gouvernement
News essentielles
Les femmes malgaches dégainent leurs mini-jupes contre...

Rien n'est plus difficile que d'apprendre à vivre avec ses complexes physiques. Qu'il s'agisse de son postérieur que l'on trouve trop imposant, de vergetures apparentes sur les cuisses ou d'un ventre trop rond, on se focalise là-dessus, on ne voit plus que ce fameux "défaut", persuadé que toutes les personnes que nous croisons en font de même.

On a alors tendance à dissimuler comme on peut derrière des couches de vêtements cette partie de notre corps qui nous fait honte.

La productrice de mode Jessica Torres, elle, a décidé d'au contraire la célébrer et la sublimer dans un photoshoot. Dans une vidéo publiée sur le site américain Revelist, la jeune femme a mis en évidence à l'aide de paillettes dorées la partie du corps qui l'a longtemps rendue honteuse : son ventre.

Jessica Torres
Jessica Torres

"Je me souviens que j'évitais autant que je pouvais de regarder mon ventre dont j'avais vraiment honte", raconte-t-elle dans la vidéo au sujet du shooting. "Je me sentais vulnérable et extrêmement exposée, mais à la fin, j'ai réussi à me sentir belle. Je me sentais comme si j'étais digne de séance photo incroyable comme celle-ci, qui montre mon corps comme il devrait être vu."

Magnifiquement maquillée, une partie de son corps recouverte de paillettes, elle pose sous l'objectif bienveillant du photographe. Deux autres jeunes femmes aux corps tout aussi "imparfaits" l'accompagnent : l'une, nommée Britanny et régulièrement congratulée pour être "si maigre" alors qu'elle souffre d'anorexie. Elle a choisi de mettre des paillettes sur ses cuisses pour célébrer le fait de ne plus avoir de thigh gap. Le troisième modèle, Ashley, explique se sentir complexée car les bourrelets qu'elle a dans le dos ne sont pas symétriques.

Britanny pour Revelist
Britanny pour Revelist

Cette vidéo et les photos qui l'accompagnent nous rappellent que nous ne devons laisser personne d'autre que nous nous dire quels sont nos "défauts". Ces femmes ont choisi de décider elles-mêmes ce qu'elles pensent de leur corps, et c'est en cela que ce shooting est une immense réussite.

Ashley pour Revelist
Ashley pour Revelist

Évidemment, il n'a pas entièrement fait disparaître l'insécurité que ressentent ces trois femmes vis-à-vis de leur corps. Cependant, il les a aidées à faire un grand pas en avant dans l'acceptation de leurs "défauts".

"Ces photos sont un rappel, écrit Jessica Torres : c'est à moi de choisir ce que je ressens vis-à-vis de mon corps. Pas une personne ou un magazine ou une marque de mode, seulement moi. Pour quiconque évite son reflet dans le miroir ou se cache, il est possible d'aimer vos imperfections. Cela ne peut pas se produire du jour au lendemain, mais cela pour arriver à chacun.e d'entre nous sans exception. Votre corps tout comme le mien mérite d'être vu et aimé, avec ou sans paillettes."

Plus d'actu sur : Ces super-femmes qui combattent les diktats de la beauté

Karina Irby : la fitgirl dévoile sa cellulite en bikini
Youtube : cette Youtubeuse beauté de 66 ans aide des milliers de femmes
Miss Île-de-France 2016 dézingue les clichés sur les reines de beauté