Greta Thunberg, Angèle et leur maman : voici les héroïnes des 11-14 ans

Greta Thunberg, l'une des idoles de nos ados.
Greta Thunberg, l'une des idoles de nos ados.
Le magazine Okapi vient de dévoiler les noms de celles qui, selon les 11-14 ans, ont fait l'année 2019. Et le palmarès est aussi étonnant que féministe. Les nouvelles générations seraient-elles plus conscientes que leurs aînés ?
A lire aussi

En 2020, les idoles des jeunes sont féminines et féministes. Telle est la conclusion du magazine Okapi, qui s'est permis d'interroger son lectorat principal (les 11-14 ans) afin de savoir quelles sont, aux yeux des ados, les femmes de l'année. Un sondage réalisé en partenariat avec Junior City, sur un échantillon de 406 filles et garçons. Et force est de constater que les deux sexes se rejoignent sur un trio de tête pour le moins insolite.

S'y côtoient donc la jeune activiste écolo Greta Thunberg (en deuxième position) et la chanteuse girl power Angèle. Mais aussi, au sommet de la pyramide, en number one, la meilleure de toutes : "maman" ! "C'est un Top 3 qui reflète leurs priorités : leur maman, 2 : la #planète avec Greta Thunberg , 3 : la musique engagée avec Angèle", s'enthousiasme la revue sur Twitter. Difficile de rêver meilleure équation.

Et si, à l'ère des grandes révolutions féministes et des marches mondiales de la jeunesse pour le climat, les nouvelles générations étaient bien plus conscientes que leurs prédécesseuses ? La question mérite d'être posée.

De Greta Thunberg à Aya Nakamura

Car à en lire ce Top Okapi, on est loin du cliché si réac de l'ado zombiefié qui enchaîne les selfies : le regard des teenagers est délibérément tourné vers l'avenir. Un futur traversé d'indignations qui résonnent au présent, qu'il s'agisse du militantisme fédérateur de l'adolescente suédoise (citée par pas moins de 11 % des 13-14 ans) où des Balance ton quoi punchy de l'artiste belge - évoquée par 7 % des 11-14 ans. Entre slogans agressés aux puissants et redoutables ritournelles, le coeur de la jeunesse balance.

"Un résultat qui tord le cou à l'idée que les collégiens ne s'intéressent pas à l'actu !", abonde à l'unisson la revue. De quoi bousculer bien des préjugés.

Mais ce qu'exprime ce palmarès, c'est un besoin. Celui, primordial, de "role models", c'est à dire de modèles à suivre. D'où, pourrait-on présumer, la présence largement dominante de "Maman", citée par près de 16 % du lectorat interrogé. Excusez du peu. "Les 11-14 ans nous disent que leur maman a un rôle multiple dans leur vie, elle gère le quotidien, mais pas seulement", développe François Blaise, le rédacteur en chef d'Okapi.

Même quand ils grandissent, les enfants ont encore besoin de figures susceptibles de leur indiquer la (bonne) marche à suivre et éveiller un peu plus leur esprit énergique. Les jeunes garçons et filles interrogés par Okapi ne se privent d'ailleurs pas d'insister sur cette quête de sens quotidienne. Tel Valentin, douze ans, pour qui Greta Thunberg "a su interpeller les gens sur la cause du climat", ou Morgane, de deux ans son aînée, qui adore Angèle "pour ses chansons à texte, parce qu'elle n'a pas peur de parler et se bat pour les droits des femmes".

 

Les "battantes" iconiques, nos ados en raffolent. Et le reste de ce Top 10 le prouve. On y croise aussi bien la popstar Lady Gaga que la chanteuse badass Aya Nakamura (Okapi note au passage que les lyrics de l'artiste sont "à la limite du code secret pour les parents") mais aussi la buteuse de l'Olympique Lyonnais Eugénie le Sommer (prestige de la Coupe du monde féminine de football oblige ?). Plus étonnant peut-être, il semblerait que les 11-14 ans apprécient l'actuelle Première dame. Ils l'érigent carrément en quatrième position de ce classement des femmes les plus inspirantes de l'année. Là où les adultes, de leur côté, n'hésitent pas à lui décocher les plus abjectes des piques sexistes et âgistes. Une belle leçon de vie.

 

On pourrait encore citer bien des "queens" applaudies par les jeunes garçons et filles, de la chanteuse Jenifer à la comédienne Emma Watson, l'une des voix les plus emblématiques du mouvement pop-féministe, et grande défenseuse des working girls dans l'éternel. "Emma Watson mérite ce titre car elle défend la cause des femmes depuis longtemps", explique Clémence, 14 ans. Difficile de lui donner tort.