6 comptes TikTok engagés qui stimulent notre fibre écolo

Sabrina de l'excellent compte TikTok "Sabrina Substainable Life", TikTokeuse écolo.
Sabrina de l'excellent compte TikTok "Sabrina Substainable Life", TikTokeuse écolo.
TikTok n'est pas simplement une plateforme de divertissement : l'on s'y rend également pour visionner et relayer du contenu engagé, déconstruit, stimulant, sensible. C'est notamment sur la plateforme de vidéos virales que fleurissent les comptes les plus écolos.
A lire aussi

Connaissez-vous #EcoTok ? Ce mouvement digital donne le la aux contenus écolos sur TikTok. Derrière ce hashtag, de nombreux créateurs et créatrices, jeunes pour la plupart, pour qui la plateforme de vidéos sert d'outil afin de sensibiliser à la crise climatique, aux enjeux environnementaux et à la protection de la biodiversité.

Par-delà #EcoTok, il est toujours intéressant d'observer la manière dont les TikTokeurs et TikTokeuses embrassent les codes du site (bien connu pour la concision de ses contenus, drôles, dynamiques et musicaux) afin de nourrir la vague écologiste qui, des marches et manifestations comme celles de Youth for Climate à l'activisme digital, semble croître au fil des années. Des comptes TikTok qui s'adressent aussi bien aux éco-anxieux qu'aux curieux.

La preuve par six.

Vanessa Nakate

Si ce nom ne vous est pas inconnu, c'est bien normal. Vanessa Nakate est, aux côtés de personnalités comme la Suédoise Greta Thunberg et la Flamande Anuna de Wever, l'une des jeunes figures de la militance écologiste actuelle. Comme ses consoeurs du mouvement Fridays For Future, l'activiste ougandaise de 23 ans est de celles qui sensibilisent une audience hétéroclite sur les réseaux sociaux, par le biais de publications et de vidéos.

Des posts qui se déclinent jusqu'à TikTok donc, plateforme permettant d'interpeller de manière directe, concise et ludique. C'est la brièveté des vidéos, mais aussi leur efficacité, qui facilite cet exercice d'interaction. Si elle est davantage suivie sur Twitter, Vanessa Nakate l'a bien compris et emploie l'outil pour témoigner de ses grèves pour la cause climatique, de l'importance de son engagement écolo et du non fondé des théories complotistes.

Sabrina

Ne vous fiez pas à ce prénom, Sabrina n'a rien d'une apprentie sorcière - et pourtant, les militantes revendiquant l'appellation de "sorcières" ne manquent pas sur TikTok. Non, la créatrice du très pop compte Sabrina Sustainable Life ("une vie durable") est avant tout une activiste 2.0., ou activiste digitale, relayant à ses 140 000 followers fidèles des astuces pour une vie plus écoresponsable. Exemple ? Se désabonner des pubs envoyées par emails car, le saviez-vous ?, les milliards d'emails envoyés chaque jour sont synonymes de production de CO2.

Mais au gré de ses vidéos, Sabrina valorise aussi la présentation de tenues chics pensées comme des alternatives à la "fast fashion" et la mise en avant de produits de beauté bons pour l'environnement. On trouve de tout sur ce compte : des tutos compost, des "hacks" écolos, des discours sur l'environnementalisme (autrement dit, le focus sur "les conséquences environnementales des activités humaines", rappelle cette tribune ).

Fun et complet.

Luisa-Marie Neubauer

"Je suis nouvelle ici", précise modestement l'un des visages les plus familiers du mouvement Fridays for Future, qui sensibilise depuis des années l'opinion publique, et notamment les nouvelles générations, à la crise climatique - n'en déplaisent aux climato-sceptiques. Luisa-Marie Neubauer de son nom complet est l'une des organisatrices de la grève étudiante qu'a mené à l'unisson l'inarrêtable Greta Thunberg.

Cette jeune femme de 25 ans mène notamment sa lutte citoyenne dans son pays natal, l'Allemagne. L'un de ses principaux combats ? Convaincre industrie et politiques de l'arrêt de la production de charbon. "Si vous ne prévoyez pas sortir du charbon d'ici à 2030, comment pouvez-vous justifier cela ensuite auprès de ma génération ?", décochait-elle avec éloquence il y a deux ans. Aujourd'hui, le compte à rebours est toujours d'actualité.

Et Luisa Neubauer ne lâche rien. Raison de plus pour la suivre sur TikTok où, si ses contenus ludiques et instructifs se propagent encore au fil de l'eau, ils vont à n'en pas douter croitre dans les mois à venir.

Carissa Cabrera

Sur son compte "Carissa and Climate", Carissa Cabrera déploie son monde à elle, source d'engagement, de fascination et de craintes : l'univers aquatique. La jeune biologiste marine nous passionne avec ses vidéos d'océans, tour à tour apaisantes et préoccupantes, et ses vlogs "green" au sein desquels elle évoque les effets du tourisme sur les eaux, le trafic des tortues la protection des requins, ou encore le phénomène de l'éco-anxiété, autrement dit, le mal-être causé par l'état alarmant de notre planète.

C'est toujours avec bienveillance que l'environnementaliste détaille sa manière de penser, prodigue des conseils et met l'accent sur des thématiques indissociables de l'urgence climatique. D'un post à l'autre, elle partage des faits, éveille sa large audience et la renseigne quant à la réalité de la biodiversité. Un état d'esprit bienvenu.

Phil the Fixer

On pourrait dire que Phil the Fixer a tout compris aux mécanismes de TikTok. Ses vidéos virales aux deux millions de like embrassent les codes de la plateforme, en terme de montage, d'humour, de bande son et d'efficacité, pour mieux propager des discours riches de sens et de convictions. TikTok devient dès lors un outil, pleinement assumé, pour sensibiliser à la crise climatique. Avec une bonne dose de fun, qui bien souvent fait rire jaune.

Comme lorsque le vidéaste ironise sur le green washing (l'instrumentalisation des thématiques écolos par les grandes marques), fustige (avec dérision) l'inaction des présidents américains face aux enjeux environnementaux, ou détourne la légendaire série Captain Planet. Autoproclamé "redneck éco-socialiste" (ce qui fait grincer bien des dents outre-atlantique), le TikTokeur pratique l'art du contrepied avec un talent certain.

Casey Shultis

Le jeune Casey Shultis, 18 ans, est l'un des visages du mouvement #EcoTok. Dès le premier confinement, le vidéaste a compris que cette mise en pause du monde était l'instant idéal pour produire du contenu, et ainsi sensibiliser aux enjeux écologistes. Il le raconte d'ailleurs au Guardian : "Les gens étaient assis chez eux et avaient enfin le temps d'en apprendre davantage sur la biodiversité et la crise environnementale", narre-t-il.

Résultats, ses contenus concis parlent aussi bien des incidences sur l'environnement d'un vol en avion que du véganisme, des énergies renouvelables que de la singularité de certains arbres. Son but ? Il le clame dès sa bio TikTok : éduquer, inspirer et divertir.

Ses 80 000 followers seront d'accord pour dire que le pari est validé.