Aux Golden Globes, le triomphe de la réalisatrice féministe Jane Campion

Jane Campion à la première de "The Power of The Dog" à Paris en octobre 2021
2 photos
Lancer le diaporama
Le palmarès de la cérémonie des Golden Globes 2022 fut plutôt remarquable. Couronné, "The Power of The Dog" de Jane Campion est devenu le deuxième film réalisé par une femme à remporter le prix du meilleur film dramatique.
À lire aussi

Première femme réalisatrice lauréate de la Palme d'Or, Jane Campion est ressortie triomphante de la cérémonie des Golden Globes 2022 qui s'est déroulé à huis clos ce dimanche 9 janvier. Son dernier long-métrage distribué par Netflix, The Power of the Dog, lui a valu de nombreux prix : Meilleur réalisatrice, Meilleur film dramatique... Le jeune acteur Kodi Smit-McPhee a quant à lui reçu le Golden Globe du Meilleur acteur dans un second rôle. Ce western sombre, portée par Benedict Cumberbatch et Kirsten Dunst, ressort donc comme l'un des vainqueurs de cette cérémonie aux côtés de l'acclamé West Side Story de Steven Spielberg.

Au sujet de son long-métrage, la cinéaste déclare ceci dans les pages du Guardian : "The Power of the Dog parle de masculinité toxique. Essayer de la comprendre et de la reconnaître, c'est la seule façon de changer cette masculinité". "Vous ne pouvez pas simplement vous y opposer, cela reviendrait à mettre de l'huile sur le feu. Vous devez comprendre pourquoi ces hommes causent des dommages aux autres et à eux-mêmes", poursuit-elle.

Troisième femme à remporter le prix de la meilleure réalisatrice

Aux Golden Globes, le triomphe exceptionnel de la réalisatrice Jane Campion
Aux Golden Globes, le triomphe exceptionnel de la réalisatrice Jane Campion

Un film important et actuel donc. "Tout ce que je peux dire, c'est que, depuis le mouvement #MeToo, je ressens comme un changement d'époque. C'est comme la chute du mur de Berlin ou la fin de l'apartheid, pour nous, les femmes", a achevé la cinéaste néo-zélandaise. Un discours féministe qui traverse son adaptation du roman de Thomas Savage, mettant en scène un cowboy violent et secret, incarné par Benedict Cumberbatch.

The Power of the Dog est le deuxième film réalisé par une femme à remporter le Golden Globe du meilleur film dramatique. Par ailleurs, Jane Campion devient la troisième femme après Barbra Streisand et Yentl (1983) et Chloé Zhao et son Nomadland (2021) à remporter le trophée de la meilleure réalisatrice.

Parmi les grandes gagnantes de ces Golden Globes, on peut aussi citer Nicole Kidman, meilleure actrice dans un drame pour Being the Ricardos d'Aaron Sorkin, Rachel Zegler, meilleure actrice dans une comédie pour West Side Story, mais également Ariana DeBose, meilleure actrice dans un second rôle pour West Side Story.

Du côté de la télévision, Kate Winslet (Mare of Easttown), Sarah Snook (Succession) et Ho Yeong-su (Squid Game) ont été récompensées. Mais surtout, la chanteuse et actrice MJ Rodriguez est devenue la première femme trans à remporter un Golden Globe. Elle a été couronnée Meilleure actrice dans une série dramatique pour son rôle de Blanca Evangelista dans la série Pose.

A noter également, le Golden Globe attribué à Billie Eilish pour No Time to Die, chanson du dernier volet de la saga James Bond.

Cinéma

Meilleur film dramatique : The Power of The Dog

Meilleure comédie : West Side Story

Meilleur réalisateur : Jane Campion, The Power of the Dog

Meilleure actrice dans un drame : Nicole Kidman, Being the Ricardos

Meilleur acteur dans un drame : Will Smith, King Richard

Meilleure actrice dans une comédie : Rachel Zegler, West Side Story

Meilleur acteur dans une comédie : Andrew Garfield, Tick, Tick... Boom !

Meilleure actrice dans un second rôle : Ariana DeBose, West Side Story

Meilleur acteur dans un second rôle : Kodi Smit-McPhee, The Power of the Dog

Meilleur film étranger : Drive My Car, Ryūsuke Hamaguchi

Meilleur film d'animation : Encanto

Meilleur scénario : Belfast, Kenneth Branagh

Meilleure bande-originale : Dune, Hans Zimmer

Meilleure chanson originale : No Time to Die, Billie Eilish, Finneas O'Connell

Séries

Meilleure série dramatique : Succession

Meilleure série comique : Hacks

Meilleure minisérie : The Underground Railroad

Meilleure actrice dans une série dramatique : Mj Rodriguez, Pose

Meilleur acteur dans une série dramatique : Jeremy Strong, Succession

Meilleure actrice dans une série comique : Jean Smart, Hacks

Meilleur acteur dans une série comique : Jason Sudeikis, Ted Lasso

Meilleure actrice dans une minisérie : Kate Winslet, Mare of Easttown

Meilleur acteur dans une minisérie : Michael Keaton, Dopesick

Meilleure actrice dans un second rôle dans une série : Sarah Snook, Succession

Meilleur acteur dans un second rôle dans une série : O Yeong-su, Squid Game