Greta Thunberg alerte sur l'inégal accès aux vaccins contre le Covid-19

Greta Thunberg alerte sur l'inégal accès aux vaccins.
Greta Thunberg alerte sur l'inégal accès aux vaccins.
Dans cette photo : Greta Thunberg
Tout juste sortie de sa "première dose" de vaccin, la militante suédoise Greta Thunberg a fustigé sur ses réseaux sociaux une déplorable réalité : l'inégal accès des populations aux vaccins contre le Covid-19 à travers le monde. On l'écoute.
A lire aussi

"Aujourd'hui, j'ai reçu ma première dose de vaccination contre le COVID-19. Je suis extrêmement reconnaissante et privilégiée de pouvoir vivre dans une partie du monde où je peux déjà me faire vacciner". Celles et ceux qui suivent l'activiste écolo Greta Thunberg sur ses réseaux sociaux ont pu être tenus au courant de cette actualité enthousiasmante. Mais la jeune Suédoise ne s'est pas limitée à rendre compte de son quotidien sur Facebook et Twitter : si elle s'est exprimée, c'est avant tout pour pousser un coup de gueule.

Lequel ? On la lit : "La distribution des vaccins dans le monde est extrêmement inégale". Article du New York Times datant du mois de juillet 2021 à l'appui, l'une des voix les plus médiatisées du mouvement Fridays for Future, habituée des grèves pour la cause climatique, affirme encore que seulement "0,3 pour cent des doses" de vaccin pour le coronavirus ont été administrées dans les pays à faible revenu. C'est accablant. Une disparité que la militante met en évidence pour mieux sensibiliser l'opinion publique.

"Personne n'est en sécurité tant que tout le monde n'est pas en sécurité. Mais quand on vous propose un vaccin, n'hésitez pas. Il sauve des vies", achève Greta Thunberg, un mot-clé bien en évidence : #VaccineForAll. Le vaccin pour tous et toutes.

Des données alarmantes

Que nous raconte encore l'article du New York Times relayé par Greta Thunberg ? Que les plus de 3,97 milliards de doses de vaccins administrées dans le monde (soit 52 doses pour 100 personnes) démontrent une chose : perdure depuis la diffusion du vaccin un fossé "entre les programmes de vaccination dans les différents pays". Cartes détaillées à l'appui et données gouvernementales comme sources, le journal américain affirme que dans certaines régions, les doses de vaccins restent ainsi "relativement rares". Un constat global.

Par exemple ? L'Afrique. Le continent aurait, détaille encore le New York Times, le taux de vaccination "le plus faible de tous les continents". Certains pays, nous dit-on, n'auraient ainsi même pas encore lancé de campagnes de vaccination de masse. Donnée tout aussi embarrassante, 84 % des doses de vaccin qui ont été administrées dans le monde l'ont été dans des pays au revenu élevé. Cela n'a rien d'un secret, la pandémie de coronavirus met en lumière les inégalités qui ponctuent le monde. Plus encore, elle semble même les exacerber.

D'où la réflexion limpide de Greta Thunberg : "Personne n'est en sécurité tant que tout le monde n'est pas en sécurité". Une punchline bien moins gratuite qu'on ne pourrait le croire. Et un appel à l'action décoché à l'adresse des puissants de ce monde.

Dans l'actu