La militante anti-esclavagiste Harriet Tubman sur les 20 dollars ? Le projet enfin relancé

La militante anti-esclavagiste Harriet Tubman sur les billets de 20 dollars.
La militante anti-esclavagiste Harriet Tubman sur les billets de 20 dollars.
Initiée sous la présidence de Barack Obama, planquée sous le tapis par Donald Trump, la décision d'inscrire l'effigie de la militante anti-esclavagiste Harriet Tubman sur les billets de 20 dollars est de nouveau d'actualité aux Etats-Unis. Et c'est tant mieux.
A lire aussi

Harriet Tubman est un nom historique du 19e siècle. Figure emblématique de la lutte contre l'esclavage, défenseuse courageuse des droits des femmes, cette ancienne esclave et abolitionniste inspire autant par sa lutte antiraciste que par ses convictions féministes. C'est pourquoi la société américaine lui doit tant. Et s'apprête aujourd'hui à lui rendre hommage, en appliquant son effigie aux billets de 20 dollars.

Un projet qui ne date pas d'hier, ça non. Il y a cinq ans déjà, on nous annonçait l'identité de la nouvelle figure des billets de 20 dollars, actualisation prévue pour "d'ici 2030". Une nouvelle qui avait alors suscité un flot de commentaires sexistes et racistes, de la part d'internautes s'attaquant notamment au physique de l'activiste.

Un souvenir déplorable qui ne devrait pas entacher ce geste ô combien symbolique : immortaliser Harriet Tubman, c'est aussi faire honneur à la liberté et à l'égalité, à l'époque du mouvement #BlackLivesMatter.

Un projet qui divise (encore)

Mais cette décision n'était pas si limpide pour tout le monde. Comme le rappelle L'Humanité, l'ancien président des Etats-Unis Donald Trump s'y opposait fermement. Peut-être tenait-il trop à ce que le profil de l'ex-président Andrew Jackson soit conservé sur lesdits billets verts ? Ou, plutôt, voyait-il d'un mauvais oeil ce choix médité au sein de la présidence Obama ? Aujourd'hui, c'est le gouvernement Biden qui le relance. Enfin !

Une nouvelle qui n'a rien d'anecdotique. Car Tubman ne rejoint pas simplement des noms prestigieux - Abraham Lincoln, Benjamin Franklin, Alexander Hamilton, pour ne citer qu'eux. Non, elle remplace du même coup un ex-leader notamment connu pour son soutien à l'Amérique sudiste. Andrew Jackson persiste dans les mémoires collectives comme un président raciste - et, surprise, Trump l'admire. C'est dire si ce changement de visage au profit d'une abolitioniste de renom fait autant sens : Joe Biden privilégie l'union face à la division.

Cependant, l'enthousiasme n'est toujours pas généralisé. A cette annonce, d'aucuns pointent du doigt un paradoxe : celui d'associer la militante afro-féministe à une monnaie dont elle n'approuverait pas forcément les valeurs - capitalistes, discriminatoires et patriarcales. "Est-ce la place de Tubman d'être sur un billet de banque, symbole du capitalisme, qui s'est construit sur l'esclavagisme, elle qui était considérée comme un bien que l'on pouvait acheter avec ces mêmes dollars ? ", s'interroge l'historien des États-Unis Nicolas Martin-Breteau du côté de L'Humanité.

Une belle question qui reste en suspens.