Hot girl summer : c'est quoi cette nouvelle tendance pop-féministe ?

Megan Thee Stallion a inventé l'expression "Hot Girl Summer". Getty Images.
Megan Thee Stallion a inventé l'expression "Hot Girl Summer". Getty Images.
La Big Dick Energy n'est plus, vive le Hot Girl Summer ! Cette expression pop-féministe submerge les réseaux sociaux. Et elle pourrait bien ensoleiller votre été trop chaud.
A lire aussi

Vous vous souvenez de la "Big Dick Energy" ? Mais si, mais si, rappelez-vous. Cette expression initiée par la chanteuse Ariana Grande - pour vanter les attributs de son époux Pete Davidson - désigne un état d'esprit spécifique : "un mix entre charisme et confiance en soi [...] la capacité naturelle à faire en sorte que les autres se sentent bien", nous explique The Guardian. La BDE est un feeling hyper positif : puisque vous vous sentez bien (et que cela se voit), vous faites du bien aux autres. Et bien ce "mood" a désormais son alternative, toute aussi rayonnante et tendance : le Hot Girl Summer. Sa variation estivale et "girly", en quelque sorte.

Le Hot Girl Summer est une expression popularisée par la rappeuse Megan Thee Stallion (surnommée "Hot Girl"). Abondamment relayée, elle est devenue un méme. Et a certainement envahi votre fil Twitter, qui que vous soyez. Car "c'est un concept non-sexiste : les gars aussi peuvent l'avoir", précise Metro UK.

Au média britannique, l'internaute Tyra Striker, désignée par le site spécialisé Know Your Meme comme l'instigatrice de la propagation du terme en tant que tendance, explique : "Le Hot Girl Summer consiste à vivre sa vie sans regret et apprendre à se connaître en tant que femme". C'est "vivre [sa] vie au mieux", détaille-t-elle. Mais tout comme le laissaient supposer les mots "Big Dick", le Hot Girl Summer désigne lui aussi une forme de puissance. Une sensation aussi solaire que jubilatoire.

L'été sera chaud (et badass)

Tel que l'énonce Tyra Striker, le "hot girl summer" est une invitation à contrer les injonctions que l'on impose aux corps des femmes, comme ce satané "Bikini Body" qui revient à chaque été. A se libérer des contraintes sociales qui vous accablent en apprenant à se connaître et à s'écouter. A vivre le moment présent.

Alors, est-ce une sorte de "Carpe Diem" aux vagues relents "body positive" ? Pas que : c'est avant tout une philosophie badass. "Ma soeur qui largue son boloss de mec et qui passe ses journées avec ses copines au soleil à boire des cocktails c'est le hot girl summer qu'elle mérite", commente en ce sens une internaute. Selon Metro, le "HGS" est donc un art du "don't give a fuck", un éloge du "rien à foutre" où la confiance enlace l'irrévérence. Un "empowerment" nourri par l'estime que l'on se porte.

"Il s'agit de se réapproprier son corps au sein d'une saison généralement riche en complexes pour tout ce qui a trait à l'apparence", explique une adepte anonyme du côté de Bustle, érigeant cette positive attitude en "rébellion amusante, provocante et sexy".

S'assumer comme "hottie" revient à revendiquer sa liberté face aux regards qui s'éternisent sur soi en période caniculaire - les regards masculins, notamment. Sur Twitter, nombreuses sont déjà celles à le faire en postant des selfies griffés d'une petite dédicace à Megan Thee Stallion, leur idole. Et tant pis pour ceux et celles qui trouveraient la démarche arrogante. La Hot Girl Summer se prélasse. Sirote son cocktail. S'éclate sur sa bouée-flamand rose. Est heureuse. Stylée. Et "se fiche de ce que les gens diront", précise la rappeuse. Mais ne se prive pas pour le faire savoir. Les rageux vont rager.

"Le Hot Girl Summer s'accorde à tous les signes astrologiques, toutes les températures, toutes les décennies, toutes les vibrations", s'enthousiasme carrément Glamour, qui perçoit ce mood dans les publications Instagram de Rihanna, le talent des footballeuses en pleine Coupe du Monde et le casting féminin de la série Euphoria. Car au fond, l'été le plus chaud n'a ni saison ni frontières. Ne vous reste plus qu'à faire rayonner votre propre Hot Girl Summer. Shine Bright Like a Diamond.