5 questions à se poser avant d'avoir une liaison

5 questions à se poser avant d'entamer une liaison
5 questions à se poser avant d'entamer une liaison
Si vous sentez que vous êtes prête à sauter le pas de l'infidélité, interrogez-vous d'abord sur certains points cruciaux.
A lire aussi

Vous êtes en couple depuis plusieurs années et vous sentez que ça part à vau-l'eau. Le feu de joie s'est transformé en flamme de briquet quasi vide et vos soirées ressemblent davantage au générique des Simpsons qu'à celui d'Outlander.

De l'autre côté, il y a Fernando, votre collègue brun ténébreux du marketing, qui vous fait de l'oeil tous les matins à la machine à café. Un petit flirt de rien du tout qui commence à tellement vous émoustiller que vous vous imaginez en train de croquer la pomme sur la photocopieuse. Rien qu'une fois, histoire de savoir où vous en êtes dans votre relation et de ressentir le frisson qui vous manque depuis quelque temps.

Et puis qui sait, peut-être que ce petit coup vite fait se transformera en merveilleuse histoire d'amour.

Avant de vous laisser emporter par un tourbillon de fantasmes romantiques qui ne se réaliseront probablement jamais (qu'est-ce qui vous dit que Fernando n'est pas polyamoureux ou naze au pieux ?), posez-vous les bonnes questions.

Et par bonnes questions, on pense à celles qui font vraiment réfléchir, et qui auraient pu en sauver beaucoup d'une liaison extra-conjugale qui s'est finie en eau de boudin - ou pire, avec une MST.

(Petite précision avant de lire : évidemment, certaines de ces histoires marchent et on en connaît qui ont trouvé le grand amour alors qu'ils ou elles étaient engagé·es ailleurs, mais mieux vaut prévenir que guérir.)

1- Que cherchez-vous et que cherche votre potentiel·le amant·e ?

Souvent, on a l'impression qu'en se lançant à corps perdu dans une aventure, on retrouvera le même niveau de complicité et de confort qu'avec notre partenaire actuel, la passion en plus. Et la plupart du temps, ce n'est clairement pas le cas.

Il faut recommencer pas mal d'étapes, et notamment découvrir l'autre, sa personnalité et ses envies.

Avant de vous y aventurer, essayez donc d'abord d'identifier ce que vous cherchez ; du sexe ou une relation ? Ensuite, tentez de mesurer l'intérêt que vous porte la personne en face. Inutile de tout risquer pour un gros malentendu qui se terminera en chagrin d'amour douloureux.

2- Et si j'attrape une MST ?

On pense rarement à ça quand on est sur le point de craquer, mais les risques de choper une maladie sexuellement transmissible quand on a plusieurs partenaires sont évidemment beaucoup plus élevés. On ne vous préconisera jamais assez de vous protéger, mais les MST peuvent se glisser partout.

Nathalie Bénet-Weiler, psychologue et sexothérapeute à Paris, indique ainsi que c'est "le seul cas dans lequel il faut avouer à son ou sa conjoint·e que l'on a eu une liaison extra-conjugal, car on les mettrait en danger physique". Multipliez donc les tests, et ne lésinez-pas sur l'usage de préservatifs.

3- Etes-vous prête à mettre fin à votre relation ?

Oui, c'est dur. Mais c'est aussi une question essentielle. Peut-être qu'il s'agira d'un épisode passager qui vous confirmera que l'homme ou la femme de votre vie se trouve chez vous, mais peut-être que cela chamboulera votre vie et vous mènera à la rupture.

Remettre les choses dans le contexte peut vous aider à prendre une décision, d'un côté comme de l'autre. Et peut-être vous amener à vous séparer de votre partenaire avant d'entreprendre une quelconque relation avec Fernando.

4- Est-ce qu'il y a un risque, psychologiquement parlant ?

La Dre Bénet-Weiler explique également que lorsque l'on commence à aller voir ailleurs, "c'est parce qu'au-delà d'être mal en couple, on est mal avec soi-même". Le risque, c'est donc de continuer à souffrir en évitant de régler une situation urgente.

On essaie donc de se demander si on a réellement envie de continuer à être en couple, et prendre les décisions qui suivent la réponse, plutôt que de s'exposer à des complications inutiles.

Ce qu'il faut également savoir, c'est que si l'histoire avec cette tierce personne a davantage de potentiel qu'une simple liaison, elle sera encore là quand vous aurez quitté votre compagne ou votre compagnon.

5- Devrais-je le dire à mon ou ma conjoint·e ?

"Surtout pas. Le dire, c'est faire du mal à l'autre et soulager sa propre culpabilité", déclare Nathalie Bénet-Weiler. "Il ou elle ira forcément mal après votre confession. La plupart des gens auraient d'ailleurs préféré ne pas le savoir, surtout si cela n'avait pas d'incidence sur les sentiments de l'infidèle envers eux".

Si la liaison entraîne une rupture, là encore, on vous conseillera de ne rien dire, histoire de ne pas flinguer la confiance en soi de votre futur·e ex. Et de ne pas réduire à néant chaque moment de votre relation. Il y a des petits mensonges qui évitent des années de thérapie.