Le blanchiment de vulve, la nouvelle lubie débile qui fragilise les femmes

Le blanchiment de vagin, la tendance beauté qui craint
Le blanchiment de vagin, la tendance beauté qui craint
On connaissait le blanchiment d'anus, voici le blanchiment de vulve. A croire que le corps de la femme n'est jamais assez bien.
A lire aussi

Pour celles et ceux qui ne seraient pas au courant, quoiqu'on en doute un peu, la vulve n'a quasiment jamais la même forme d'une personne à l'autre. Certaines ont des petites lèvres, d'autres des plus grosses, la symétrie n'est pas toujours au rendez-vous et il y a parfois des bouts de peaux qui dépassent dans tous les sens.

L'autre aspect qui a tendance à beaucoup varier, c'est la couleur. Breaking news : la partie extérieure de la vulve, les petites lèvres et le clitoris inclus, peut être plus foncée qu'ailleurs. Rien à voir avec ce que l'on s'imagine d'un petit abricot rosé à la peau de pêche que l'on nous vend dans les magazines et les pornos, donc. C'est comme ça, c'est la nature, laissez-nous tranquille.

Seulement, c'est là tout le problème : il y a toute une congrégation de professionnel·les de beauté qui ne veut pas nous laissez tranquille, justement. Des forcené·es du marketing qui se sont dit que, comme les femmes n'avaient pas encore assez de pain sur la planche niveau libération du corps et abolition des diktats ridicules, on allait leur en remettre une couche. En s'attaquant à leurs parties intimes, cette fois.

La dernière tendance beauté qui vient doucement nous replonger dans le joli carcan du "sois belle (de la chatte) et tais-toi" ? Le blanchiment de la vulve. Comme pour le trou du cul, mais devant.

On devrait maintenant éclaircir son minou à l'aide de crèmes chimiques, ou de traitement au laser proposés par de nombreux salons esthétiques, comme l'explique Refinery29. Huda Kattan, la fondatrice de Huda Beauty, a même sorti des tutos "astuces DIY pour éclaircir son vagin" (le terme correct étant "vulve") sur son blog l'année dernière. On a du mal à se retenir de rire - ou de pleurer, d'ailleurs.

Faire comprendre aux femmes qu'elles ne suffisent pas telles qu'elles sont

Au-delà d'une pratique qui pose la question du danger sanitaire, à quel moment est-ce que vous allez nous lâcher la grappe avec notre apparence ? Et surtout, est-ce qu'on demanderait à un homme de se décolorer le pénis pour qu'on trouve ça plus joli ? Non, bien entendu.

Interviewée par le Sun (qui d'autre), Tracy Kiss explique que "avec l'âge, la peau de votre intimité s'assombrit et devient plus texturée. Mais ce procédé aide à renverser la tendance en rendant notre sexe à nouveau doux et rose." Une vulve d'enfant, en gros, qui aurait permis à cette charmante dame de retrouver une "sexualité épanouie comme jamais".

S'il est vrai qu'avoir davantage confiance en soi permet de booster sa vie sexuelle, ce qu'il faut se demander, c'est surtout pourquoi on aurait besoin de modifier l'esthétique de notre organe génital pour avoir confiance en nous.

Plutôt qu'une "astuce beauté" comme dirait Huda, cette nouvelle mode est une énième façon de faire comprendre aux femmes qu'elles ne suffisent pas telles qu'elles sont. Et de faire culpabiliser celles qui ne souhaitent pas se faire blanchir les parties.

Après, s'il s'agit de votre choix et uniquement du vôtre, essayez quand même de bien vous renseigner sur les produits que vous utiliserez.

Pour le reste, si on devait vous conseiller de ne faire qu'une chose avec votre sexe ce soir, c'est soit de lui faire du bien avec vos mains (ou celles d'un·e autre), soit de lui dire à quel point il est beau.