Les emballages utilisés dans les fast-foods seraient toxiques

Les emballages de fast-food jugés trop nocifs
Les emballages de fast-food jugés trop nocifs
Si la nourritude de fast-food est régulièrement pointée du doigt pour ses apports caloriques trop riches et ses mauvaises graisses, ce sont désormais leurs emballages qui seraient dangereux pour notre santé, d'après une nouvelle étude américaine.
A lire aussi

Amateurs de junk food, la publication d'une toute nouvelle étude américaine dans la revue Environmental Science and Technology Letters sur la toxicité des emballages de fast foods ne va pas vous filer la frite.

Les papiers et cartons utilisés pour contenir la nourriture rapide, tels que les burgers, les nuggets de poulet, les pizzas et la nourriture prêt-à-manger de manière générale, contiendraient des produits chimiques (leur permettant de résister à la chaleur et à la graisse) qui seraient nocifs pour la santé.

Au total, plus de 400 échantillons d'emballage provenant de 27 chaînes de restauration rapide aux Etats-Unis ont été analysés. Bilan : quasiment la moitié des emballages papier et 20% de ceux en carton contenaient de la fluorine, un marqueur de substances chimiques fortement fluorées. Pour vous donner un ordre d'idée, la fluorine est employée notamment dans les produits pour étanchéifier les moquettes, rendre les poêles et casseroles anti-adhésives et imperméabiliser les vêtements. Appétissant.

Le carton de nos pizzas également pointé du doigt
Le carton de nos pizzas également pointé du doigt

Et, d'après les conclusions de cette étude, ce sont les papiers d'emballage utilisés pour les plats Tex-Mex, les desserts (beignets et autres douceurs sucrées) et le pain qui contiendraient le plus souvent de la fluorine, précise l'étude.

"Ces produits ont été associés à un grand nombre de problèmes de santé (...) et il est de fait préoccupant qu'un grand nombre de personnes y soient potentiellement exposées", déclare Laurel Schaider, chimiste au Silent Spring Institute et principal auteure de ces travaux.

Mais les principales victimes de cette toxicité sont les enfants, alarme-t-elle également : "Les enfants sont les sujets les plus à risque car leurs corps en croissance sont plus vulnérables aux substances chimiques". Selon la chercheuse, il serait impératif de "réduire l'usage de ces substances chimiques fortement fluorées", puisqu'il existe des substances moins nocives et non-fluorées pour les remplacer. En outre, la chimiste rappelle que les emballages actuellement utilisés dans bon nombre d'enseignes de fast-food à travers le monde, sont également nuisibles à l'environnement.

Dire que jusqu'à présent, on se contentait de juger ce qui se trouvait à l'intérieur de nos emballages fast-food. Au final, ils seraient aussi mauvais dehors comme dedans. Sauf si l'on opte pour de la junk food healthy !