Les femmes effacées des manuels scolaires d'écoles juives orthodoxes de Londres

Deux écoles juives orthodoxes de Londres épinglées pour avoir supprimé les femmes des manuels scolaires
Deux écoles juives orthodoxes de Londres épinglées pour avoir supprimé les femmes des manuels scolaires
À Londres, deux écoles juives orthodoxes ont été épinglées par l'inspection académique pour avoir effacé ou modifié les images de femmes dans les manuels scolaires. Pour les inspecteurs, un tel comportement reflète leurs "vues très étroites sur le rôle des femmes dans la société", incompatibles avec la réalité de la vie en Grande-Bretagne.
A lire aussi
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre sa carrière en main
News essentielles
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre...

Les ultra-orthodoxes semblent décidément avoir un problème avec la représentation des femmes. Après le quotidien isréalien Hamevasser qui avait supprimé Angela Merkel de la Marche républicaine et le site B'Hadrei Haredim qui, en mai dernier, avait effacé les femmes de la photo du nouveau gouvernement israélien, c'est au tour de deux écoles londoniennes d'être épinglées pour avoir sabré des pages des manuels scolaires toutes les figures féminines.

Selon The Guardian, qui relate l'affaire, les deux écoles juives orthodoxes, toutes deux situées dans le nord de Londres, ont été vivement critiquées par des inspecteurs de l'Ofsted (Office for Standards in Education, Children's Services and Skills) lorsque ces derniers se sont rendus compte que les livres de lecture donnés aux élèves comportaient des images de femmes masquées ou modifiées.

L'une des deux écoles, Yetev Lev, où sont scolarisés près de 800 garçons de 3 à 13 ans, fournissait des livres où "les images des femmes avaient été soit effacées soit radicalement changées", laissant transparaître leurs "vues très étroites sur le rôle des femmes dans la société".

L'autre école, Beis Aharon, et qui accueille 374 élèves, a également été critiquée par les inspecteurs pour avoir "rhabillé" les femmes et les filles des manuels scolaires qui portaient des vêtements à manches courtes ou des maillots de bain.

Une vision archaïque du rôle des femmes dans la société

"La majorité des élèves expriment des opinions sur les rôles des femmes et des hommes qui indiquent que l'école ne les prépare pas à la réalité de la vie dans la société britannique moderne, a déclaré l'Ofsted. Les élèves considèrent unanimement que le rôle des femmes est de 's'occuper des enfants, de nettoyer la maison et de cuisiner' tandis que les hommes vont travailler."

Selon les inspecteurs, seule une heure par jour est allouée à l'enseignement laïc, ont trouvé les inspecteurs, qui s'inquiètent de voir que "le développement social et culturel des élèves ne favorise pas les valeurs britanniques fondamentales".

"Alors que les élèves sont polis avec les visiteurs, ils sont incapables de faire preuve de respect mutuel et de tolérance avec ceux qui ont d'autres confessions et croyances que les leurs." Ainsi, rapporte The Guardian, le mot "Noël" a été barré à chaque fois dans un livre de lecture utilisé dans une leçon de CE2.

"Le problème ce n'est pas le judaïsme, c'est d'être resté coincé au XIXe siècle. Le problème en parlant d'attitudes comme celle-ci est qu'elle risque de faire porter un discrédit sur le judaïsme et de promouvoir une façon d'exercer la religion sans rapport avec la façon dont nous la vivons aujourd'hui", affirme Charley Baginsky, une femme rabbin faisant partie de l'organisation Liberal Judaïsm, qui d'ajoute que les meilleures écoles juives étaient celles qui étaient "ouvertes, inclusives et modernes".