Sur Twitter, des médecins appellent à garder le masque

Sur Twitter, des médecins appellent à garder le masque
Sur Twitter, des médecins appellent à garder le masque
Depuis lundi 14 mars, le masque n'est plus obligatoire dans les espaces clos, sauf les hôpitaux, les EHPAD et les transports. Une mesure gouvernementale qui alerte certain·es professionnel·les de santé alors que l'épidémie de Covid connaît un rebond.
À lire aussi

Alors que le gouvernement vient d'acter la fin du port du masque en intérieur (sauf lieux de santé et transports) en France métropolitaine, les chiffres de l'épidémie repartent à la hausse. Des données que plusieurs médecins diffusent sur les réseaux sociaux pour appeler à une prise de conscience générale : celle de continuer à porter le masque afin de se protéger soi et les autres.

"La hausse des cas positifs se poursuit", constatait ainsi dimanche 13 mars Guillaume Rozier, fondateur de Covid Tracker sur Twitter. "60 422 cas publiés aujourd'hui, soit +35 % par rapport à dimanche dernier."

Parmi les nombreux soignants qui appellent à rester couvert, le Dr Franck Clarot (alias "Le Doc", très suivi sur Twitter) par exemple. Il continuera à porter son masque passé ce 14 mars. Il déclare agir de la sorte "parce que, plus le nombre de personnes contaminées sera important, plus il y aura de risques de cas graves dans la population, et donc de tension hospitalière. Parce que je ne souhaite pas être atteint et arrêter de bosser, même quelques jours. Les patients ont besoin d'une continuité des soins. Les citoyens aussi, de façon générale, ont besoin d'une continuité."

Et de poursuivre, chiffres là aussi à l'appui : "Parce que je ne souhaite pas être contagieux, et propager le virus, alors que les contaminations repartent à la hausse en Europe de l'Ouest (250 000 nouveaux cas de Covid-19 et taux d'incidence sur sept jours > 1 400/100000 en Allemagne par exemple). Parce que je souhaite fortement protéger les plus fragiles, les immunodéprimés, les gens qui ne peuvent être vaccinés, ceux qui ne répondent pas aux vaccins, et qui ont aussi le droit d'aspirer à une vie dehors, à une vie publique et sociale, sans crainte excessive."

Des arguments on ne peut plus solides, auxquels s'ajoutent des études scientifiques rigoureuses.

Une efficacité incontestable

Dans un article intitulé "La fin du port obligatoire du masque est une aberration : continuez à le porter", Numerama rappelle que "là où l'efficacité du pass vaccinal reste très nuancée, l'efficacité du port du masque est incontestable", citant une dizaine de rapports appuyant ces propos. Généraliser le port du masque permettrait ainsi de réduire de moitié les contaminations, et ce, sans générer de conséquences dangereuses. Des informations qui font sérieusement réfléchir.