Pepsi lance des "chips pour femmes" et la raison est scandaleuse

Pepsi lance des "chips pour femmes" et la raison est scandaleuse
Pepsi lance des "chips pour femmes" et la raison est scandaleuse
Vous ne les attendiez sûrement pas, mais les voilà tout de même : les chips "spéciales femmes" dont le paquet est adapté à la taille de votre sac à main.
A lire aussi
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina Mückstein
News essentielles
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de Katharina...

Alors que d'Audi à Indesit, de plus en plus de grandes marques ont fait le pari de s'affranchir des stéréotypes sexistes dans leurs produits et leurs publicités, le géant de l'alimentation PepsiCo, lui, a décidé d'opérer un grand bond dans le passé en faisant tout tout le contraire.

Comment ? Eh bien en proposant un énième produit "spécial femmes", même si ces dernières n'ont jamais rien demandé. Et pas n'importe quel produit : des chips.

Car c'est bien connu, les chips sont un produit hautement viril. C'est en tout cas ce que semblent penser les pros du marketing de PepsiCo. Le groupe, qui possède notamment les marques Doritos, Lay's, Cheetos et Benenuts prévoit donc d'ici quelques semaines d'inonder les rayons de supermarché avec des paquets de chips tout mignons et tout roses.

Interviewée par le site Freakonomist, la directrice générale du groupe, Indra Nooyi, affirme que les consommatrices de chips seraient en effet "freinées" à l'idée de plonger leurs mains dans un paquet de chips, par pudeur et hygiénisme. PepsiCo a donc réfléchi à créer des paquets qui leur seraient spécialement dédiés et qui leur permettront de ne pas se salir les doigts et ruiner leur manucure.

"Les jeunes garçons mangent des chips, se lèchent les doigts avec allégresse, et quand ils atteignent la fin du paquet, ils versent les dernières miettes directement dans leurs bouches parce qu'ils ne veulent pas perdre ce bon goût", affirme ainsi Indra Nooyi, qui poursuit : "Les femmes aimeraient faire la même chose, mais elles ne le font pas. Elles n'aiment pas mâcher trop fort en public. Et elles ne lèchent pas leurs doigts ou vident les miettes dans leurs bouches."

Faisant au passage passer les hommes aimant les chips pour des gros ploucs incapables de manger avec séant, la directrice générale en rajoute une couche dans le sexisme de base en déclarant que le "paquet de chips pour femme croustillera moins, aura une odeur moins forte et un packaging apte à être glissé dans un sac à main".

Pas de bol : pour le 8 mars, on réclamait l'égalité salariale. À la place, on aura un paquet de chips moins croustillantes qui tient dans notre sac à main. Fallait pas trop leur en demander.