5 astuces à tester pour pimenter nos préliminaires

5 astuces à tester pour intensifier ses préliminaires
5 astuces à tester pour intensifier ses préliminaires
Envie de briser une routine qui vous plombe ? Ca tombe bien, voici de quoi changer facilement de perspective, pour toujours plus de plaisir.
A lire aussi

Quand on évoque les préliminaires, on parle souvent d'un interlude bref - et intense - qui précéderait le "vrai" rapport. Et il est grand temps de se débarrasser de cette pensée nocive. Répétez après nous : les préliminaires sont le vrai rapport. Les caresses font partie intégrante du coït, qui ne s'arrête d'ailleurs pas à l'acte de pénétration saccadé et plus ou moins maîtrisé, procuré par un pénis en érection ou un sextoy. Et elles aussi, peuvent s'extirper d'une routine parfois fatiguée pour devenir à nouveau surprenantes, et mener à un orgasme inoubliable. La preuve par 5.

1- Les faire durer toute la journée

L'une de nos recommandations sera donc de ne pas cantonner cet avant-goût savoureux à quelques pauvres minutes à moitié dévêtu·e·s. Mais plutôt de s'amuser à étaler ces préliminaires dans le temps, disons du matin jusqu'au soir, "grâce à des petites suggestions connotées ici et là", assure Lori Buckley, sexothérapeute, à Women's Health.

Par exemple, prendre une douche à deux avant de partir le matin en se frôlant avec envie, ou manier l'art du sexto pendant la journée d'un bureau à l'autre. Le simple fait de savoir que l'on ne conclura pas notre échange avant plus tard le soir (voir le lendemain pour les plus patient·e·s) nous file des frissons d'excitation qui rendent l'attente irrésistible.

2- S'éloigner des zones (trop) évidentes

Très fréquemment, les préliminaires se limitent à un doigtage parfois peu maîtrisé et à quelques allers-retours d'une fellation approximative (voire pénible pour l'émettrice). Pourtant, de nombreuses régions de notre corps se prêtent tout autant au plaisir. Et les parcourir avant de se concentre sur nos vulves et pénis a le don de rendre cette seconde étape encore plus intense.

Ian Kerner, également sexothérapeute encourage ainsi les couples à laisser monter l'excitation en la maintenant strictement au-dessus de la taille : embrasser, toucher, bécoter le cou et parler de ses fantasmes à l'oral avant de céder à la tentation. L'expert ajoute : "beaucoup de femmes se plaignent que leur partenaire passe trop rapidement à la stimulation directe du clitoris, ce qui peut parfois les chatouiller ou même les blesser si elles ne sont pas assez préparées", dit-il.

En se contentant de gestes plus sensuels que sexuels pendant un certain temps, on s'assure que nos "arcs d'excitation", comme les appelle le pro, sont synchronisés et calibrés l'un par rapport à l'autre.

3- S'adonner à l'excitation psychologique

Rien de plus troublant (et pas dans le bon sens) que de penser à sa liste de courses en pleine branlette. Ne mentez pas, on vous voit. Alors pour éviter cette situation gênante mais ô combien fréquente (et normale), on mise aussi bien sur l'excitation physique que psychologique.

Et pour ce faire, on lance un podcast érotique, on regarde du porno féministe ensemble (il existe aussi des épisodes de podcasts porno), on se lit des histoires de cul à voix haute et on joue même à des jeux sexuels. Tout un programme qui évitera à notre esprit de divaguer sur des terrains bien moins jouissifs.

4- Faire monter la tension avant même d'être chez soi

Lors d'une prochaine soirée de rendez-vous, on allume son partenaire sur la banquette d'un resto intimiste ou d'un bar tamisé, de longues heures avant de rentrer. L'objectif : y aller crescendo et rendre l'atmosphère (positivement) insoutenable. "Les provocations sont très importantes car quand on ne peut pas avoir ce qu'on veut, cela crée du désir", explique Lori Buckley.

La spécialiste suggère de chuchoter à l'oreille de l'autre ce que l'on attend de la nuit qui se profile, de lui mordiller le cou ou de le toucher discrètement un peu partout. Lorsque l'on sait que l'on ne peut pas immédiatement faire l'amour (quoique le public a ses avantages), cela devient d'autant plus excitant, assure-t-elle.

5- Retournez-y entre deux va-et-vient

Comme leur nom l'indique, les préliminaires se passent généralement avant une fusion plus intense de nos deux corps. Pénétration ou non. Pour varier les plaisirs, juste au moment où l'on sent que l'on est à deux doigts de jouir, on s'arrête et on reprend quelques étapes en arrière.

Une sorte d'alternative à l'edging, cette technique qui consiste - aussi - à stopper net juste avant l'orgasme pour finalement décupler les sensations en fin de parcours. Une perspective qui nous met l'eau à la bouche, et nous donne de quoi expérimenter de nouvelles sensations - plus fortes, très certainement.