Ronde et reine du yoga : comment cette Américaine est en train de mettre K.O les stéréotypes

Jessamyn Stanley n'a pas le physique typique de l'accro au yoga. Plutôt ronde, cette Américaine est pourtant en train de briser les stéréotypes en montrant à tous qu'il est possible d'être une yogi confirmée même avec quelques kilos en trop.
A lire aussi
5 sacs ronds stylés à adopter cet été
News essentielles
5 sacs ronds stylés à adopter cet été

Si sa politique anti seins nus agace pas mal d'utilisateurs, Instagram a au moins le mérite de pousser hommes et femmes à se dépasser ou du moins, à s'assumer. Du mouvement #LoveYouLines à cette ballerine russe qui a pris sa revanche sur ceux qui la jugeait trop grosse, les adeptes du célèbre réseau social redoublent d'originalité pour transformer Instagram en lieu de partage et d'acceptation de soi. Jessamyn Stanley n'est pas en reste. Depuis quelques années, cette Américaine en surpoids utilise la plate-forme pour montrer à tous qu'on peut être ronde et s'y connaître en yoga. Exit donc l'habituelle "fille blanche, ultra mince, prise en photo en position défiant la gravité devant un paysage idyllique". Jessamyn est noire, se décrit elle-même comme grosse, et les clichés sur lesquels elle apparaît son bien souvent pris chez elle. À ce jour, elle est suivie par plus de 42 000 abonnés sur Instagram . 42 000 personnes hypnotisées par cette nana à l'aise dans ses chakras et foncièrement inspirante.

"Un tout nouveau monde s'est ouvert à moi"

Dans une récente interview accordée au New York Magazine , Jessamyn Stanley explique avoir commencé le yoga il y a quelques années grâce à un coupon Groupon. Mais comme elle l'explique, prendre des cours en salle pouvait s'avérer problématique. À cause de son poids, la jeune femme était généralement considérée comme une débutante par tous les profs qu'elle croisait. Alors, elle a décidé de s'entraîner seule : "Quand j'ai commencé à pratiquer à la maison, un tout nouveau monde s'est ouvert à moi". Devenue elle-même professeure de yoga, elle révèle cependant que certains de ses étudiants peuvent avoir des préjugés lorsqu'ils la rencontrent pour la première fois :

"J'ai récemment donné un cours en extérieur, et toutes les femmes étaient blanches. Par-dessus le marché, elles se sont retrouvées avec une femme ronde devant elles. Je pouvais lire dans leurs yeux qu'elles se disaient 'oh non, cette femme ne va rien y connaître'... Mais à la fin du cours, elles étaient en sueur et avaient changé d'opinion. J'encourage ce genre de choses. Les gens peuvent venir à mon cours avec leur opinion préconçue, parce que le but c'est justement de s'en débarrasser. Une fois que vous vous êtes débarrassé des stéréotypes, vous pouvez être surpris de ce que la vie a à vous offrir".

Des salles de yoga réservées aux gros...

Au cours de cette interview, Jessamyn a également été interrogée sur l'ouverture de plusieurs studios de yoga "réservés aux gros" aux États-Unis. La jeune femme indique ainsi ne pas savoir trop quoi penser de cette tendance. Car si elle peut comprendre "que cela doit être réconfortant de prendre un cours sans subir les regards des autres", elle estime néanmoins que les studios devraient avant tout adapter leur espace et leur matériel à tous les types de corps. Elle conclut : "Tout le monde devrait pouvoir prendre des cours dans n'importe quel studio. Je pense qu'il est très important que les instructeurs de yoga apprennent à travailler avec des personnes rondes. Comme ça, il ne sera plus nécessaire d'avoir des studios séparés pour se sentir en sécurité".