Thigh reading : quand les femmes montrent fièrement leurs vergetures

Plutôt que de les planquer et d'en avoir honte, plusieurs femmes ont choisi d'afficher fièrement leurs vergetures sur les réseaux sociaux sous le hashtag #ThighReading.
A lire aussi
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre sa carrière en main
News essentielles
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre...

Les vergetures n'ont rien de bien exceptionnel, dans le sens où nous sommes extrêmement nombreuses à en avoir, qu'il n'y a rien de plus naturel et qu'elles sont à peu près inévitables. Malgré ça, elles sont encore considérées comme un défaut, voire une difformité. On nous répète sans cesse qu'il faut les cacher et on croule sous les produits et techniques miracles pour s'en débarrasser. Et si même Jennifer Lopez en a, c'est qu'on ne peut clairement pas lutter contre.

Depuis quelque temps, les hashtags et autres défis en ligne visant à afficher ses prétendus défauts et à les aimer se multiplient, et les vergetures n'en sont pas à leur première apparition dans toute cette tendance. Mais puisqu'on ne s'en lasse pas et que ça fait du bien, un autre mouvement a été lancé ce mois-ci par une spécialiste de l'amour de soi sur Twitter, @princess_labia - déjà à l'origine du hashtag #SelfieArmy qui encourage les femmes à poster des selfies sur Twitter.

Après avoir posté elle-même une photo de ses vergetures, elle a encouragé d'autres femmes à en faire de même en utilisant le hasthag #ThighReading (en référence à la chiromancie, qui consiste à lire les lignes de la main, mais en l'adaptant aux cuisses).

Elle a ensuite expliqué sa démarche au site MTV News :

"Je n'ai pas pensé au fait que j'étais en train de créer un hashtag, vu que je poste régulièrement des photos de mon corps et de mes "défauts"... J'étais juste assise en tailleur sur mon canapé et je regardais mes vergetures, je les touchais parce qu'elles sont un peu profondes à certains endroits et ouais, en les regardant je me suis dit "oh, c'est comme lire les lignes de la main.""

Et grâce à ses 10 000 abonnés habitués à partager chaque action positive de la jeune femme, le hashtag a vite pris et de nombreuses personnes se sont mises à l'utiliser pour partager des photos de leurs vergetures.

Plutôt que de cacher leurs prétendus défauts, ces femmes ont donc décidé de les afficher fièrement pour diversifier un peu la représentation des corps dans les médias et montrer à quoi les vrais corps de femmes ressemblent : ils sont variés, multiples, de différents formats et couleurs et portent certaines marques, comme des vergetures, des cicatrices, des taches, de la cellulite... Toutes ces choses qu'on ne voit jamais et pour lesquelles on a tendance à se flageller et à se détester, persuadées d'être les seules à les porter puisqu'on ne les voit jamais ailleurs.

Toutes ces opérations d'acceptation de soi en public permettent donc aux femmes de voir qu'elles ne sont pas seules et de voir leur corps sous un meilleur jour, mais aussi d'encourager et de rassurer celles et ceux qui ne souhaitent pas forcément y participer et qui se verront peut-être autrement en constatant que de très nombreuses personnes partagent les mêmes "défauts".

Plus d'actu sur : Ces super-femmes qui combattent les diktats de la beauté

Karina Irby : la fitgirl dévoile sa cellulite en bikini
Youtube : cette Youtubeuse beauté de 66 ans aide des milliers de femmes
Miss Île-de-France 2016 dézingue les clichés sur les reines de beauté