6 youtubeuses féministes à suivre de toute urgence

La youtubeuse Eleonore Costes
La youtubeuse Eleonore Costes
Sur YouTube, les voix féministes se suivent mais ne se ressemblent pas. Focus sur six femmes vidéastes aussi irrévérencieuses qu'engagées.
A lire aussi

Entre politique et pop culture, sexualité(s) et histoire, les voix féminines ne manquent pas sur YouTube. Et bien souvent, elles portent un discours intensément féministe. La preuve avec ces six jeunes créatrices.

Eleonore Costes

Eleonore Costes dans "Genre Humaine" (YouTube)

Mais qui est vraiment Eleonore Costes ? Autrice et comédienne, auteure et musicienne, cet électron libre a traversé les créations les plus emblématiques du YouTube frenchie - de la websérie Le visiteur du futur aux sketchs du collectif Golden Moustache - avant de s'épanouir sur sa chaîne perso.

Là-bas, elle secoue les préjugés sexistes les plus archaïques et les petits travers de son quotidien de meuf avec ses truculents Topos, tranches de vie caustiques et (très) intimes. Mais ce sont surtout les épisodes de Genre Humaine qui résument le mieux son style : un rapport décomplexé et volontiers cru au sexe comme à la psyché, un goût prononcé pour l'introspection et une mélancolie douce. Le tout passé au crible d'une sensibilité potache bien à elle.

Tout est politique

Tout est politique - Femini-books | Femmes et anarchistes (YouTube)

X-Files et Mad Men, Downtown Abbey et Mean Girls. Sur YouTube, Sophie nous le rappelle : tout est politique. Sa chaîne éponyme nous enchante par son immersion lucide dans les tréfonds de la pop culture, dévoilant ce que l'imaginaire collectif dit des femmes, de leur condition aux nombreux fantasmes qu'elles suscitent. On ne binge-watchera plus une série comme avant.

Cerise sur le cheesecake, l'érudition littéraire de la vidéaste nous permet même - grâce à sa minutieuse série des "Booktubes" - de concocter notre club de lecture féministe parfait, d'Annie Ernaux à Virginie Despentes, de Leila Slimani à Voltairine de Cleyre. N'en jetez plus !

Esther Reporter

Les bonnes nouvelles du féminisme #3 – Mai 2019 par Esther Reporter - YouTube

Les comptes-rendus d'Esther Reporter n'ont rien des news sensationnelles scandées par BFM TV. Non, il faudrait plutôt les rapprocher de newsletter comme Les Glorieuses ou Slate x Titiou. Car avec Les bonnes nouvelles du féminisme, la créatrice nous tient au courant des luttes quotidiennes pour l'égalité des sexes et, surtout, des petites victoires qui en résultent, que cela concerne la législation de l'IVG dans le monde ou le procès engagé par Denis Baupin. Une bonne dose de feel good qui ne fait pas de mal à l'heure où nombre des idéaux féministes restent encore de l'ordre de l'utopie.

Princ(ess)e

LGBTphobia and crossed discriminations 101 #IDAHOT #17mai par Princ(ess)e (YouTube)

Les révolutions féministes ne peuvent se faire sans que ne se libèrent les paroles LGBTQ. Et c'est - entre autres - sur YouTube que cela se passe, avec Princ(ess)e, web-émission jubilatoire où l'on débat sexe(s), sentiments et non-binarité dans la joie et la fluidité - des genres. Une introduction idéale aux transidentités qui interroge face cam' le dilemme du coming out et la visibilité des personnes LGBTQ dans les séries télévisées, l'histoire queer et le quotidien des familles homoparentales. Royal(e).

Aude GG

ViragINA | Le droit de vote des femmes par Aude GG - YouTube

Repérée il y une poignée d'années du côté de Golden Moustache à l'instar de sa consoeur Eleonore Costes, Aude Gogny Goubert mène un combat aussi salvateur qu'essentiel : faire entendre la parole des femmes sur YouTube. C'est là la raison d'être de Virago, chaîne qui met en lumière de façon fantaisiste - mais factuelle - les héroïnes les plus méconnues de l'histoire, qu'elles soient scientifiques, danseuses ou guerrières, d'Olympe de Gouges aux FEMEN en passant par Simone Veil. La pédagogie de la comédienne est exemplaire et son initiative, soutenue par l'INA, d'utilité publique.

Keyholes & Snapshots

Voyager (et être noire) en Espagne | Keyholes & Snapshots (YouTube)

"Voyager (et être noire)". Le titre est limpide et pourtant, rares sont les témoignages de globe-trotteuses racisées à se retrouver dans notre timeline. Et c'est justement ce que propose depuis trois ans déjà Keyholes & Snapshots. La jeune vidéaste se réapproprie l'un des grandes tendances de la plateforme (le voyage, pierre angulaire des sempiternels vlogs) et l'enrichit de son expérience intime, forcément critique : s'y enlacent racisme ordinaire, préjugés et discriminations intersectionnelles.

Ce qui frappe chez Keyholes, c'est sa bienveillance et la douceur de sa voix, contrastant avec la dureté bien réelle des faits qu'elle énonce. Une bonne occasion pour se rappeler qu'en 2019, les voix afroféministes manquent encore cruellement à YouTube.