On a vu "Blanche-Neige et le Chasseur"

On a vu "Blanche-Neige et le Chasseur"
On a vu "Blanche-Neige et le Chasseur"
Dans cette photo : Charlize Theron
Nos blogueurs ont vu pour vous... Terrafemina ouvre sa rédaction à des experts dans leurs domaines, qui vous font partager leurs connaissances, leurs coups de coeur ou de gueule, leurs réflexions et leurs humeurs. Mélanie Klein, du blog CinémoiJe, a vu pour nous « Blanche-Neige et le chasseur" ».
A lire aussi

J'avais bien aimé  "Young adult", non,seulement parce que j'en suis une mais aussi parce que Charlize Theron campait ce rôle à la perfection.


Aujourd'hui, j'ai vu Charlize Theron en young adult qui ne veut pas tellement pas vieillir qu'elle en devient mauvaise dans "Blanche Neige et le Chasseur".


La reine Ravenna (notre young bad old adult : Charlize Theron) est aussi belle que méchante. Fatiguée d'être manipulée par les hommes, elle décide de tuer son dernier mari : un roi sympa, père de Blanche neige (Kirsten Stewart, l'actrice la mieux fi(n)ancée de toute l'histoire des actrices fi(n)ancées) et à défaut du mâle, de faire régner le mal sur tout le peuple de Tabor, fait de magie, de nains, de trolls (des créatures monstrueuses pas des méchants sur Internet).


Mais voilà, en plus d'être en couple avec Robert Pattinson, Kirsten Stewart-Blanche Neige est sensée être plus belle que Charlize Theron-Ravenna, ce qui provoque le courroux de cette dernière.
Ravenna veut le cœur de Blanche Neige, c'est la seule solution qu'elle a pour retrouver l'exclusivité de sa beauté. Mais Blanche Neige s'enfuit du château dans lequel Ravenna l'avait enfermée et Ravenna engage un mec super balèze pour la retrouver : Chris Hemsworth, en droit de dire à tous ceux qui essaient de le battre : "Cherche pas, t'as Thor" .
Car Chris Helsworth, c'était le héros du film Thor.


Rupert Sanders signe ici une nouvelle adaptation épique et envoûtante du célèbre conte des frères Grimm, à mi chemin entre le seigneur des anneaux (pour la féerie, les nains, les trolls, les fées, les scenes de bataille, les couleurs et Avatar  (pour les effets spéciaux sublimes, les mini Roswell et le fric qu'a du coûter ce film pour morveux). 
Blanche Neige n'a plus rien de la jeune fille passive du conte : elle est fashionista (robe médiévale déchirée + leggings+bottines), rock (elle a les ongles noirs), sait se battre, se prend parfois pour Jeanne D'arc en armure et vampe tous les hommes, des nains au mec de Thor. Quant à sa belle mère Ravenna, elle a plein de super pouvoirs de super méchantes dont certains  m'ont fait sursauter.


Je conseille Blanche Neige et le chasseur aux amoureux de la forêt, des nains, des cerfs magiques, des effets spéciaux, à ceux qui n'aiment pas la mort et les méchants, aux enfants attardés, aux enfants, aux fans de Twillight et déconseille ce même film aux germano-pratins, fans de l'onanisme intellectuel de Rohmer. 


Quoique, j'ai beau appartenir à cette dernière catégorie : je n'ai pas senti les deux heures passer.

Voir la bande-annonce :

VOIR AUSSI

"Quand je serai petit", la comédie humaine de Jean-Paul Rouve (Vidéo)

"Ce qui vous attend si vous attendez un enfant" : l'avis de nos lectrices

"Arrête de pleurer Pénélope", un film de potes