Frigide Barjot appelle aux dons pour sa "survie" (et ses vacances)

Frigide Barjot appelle aux dons pour sa "survie" (et ses vacances)
Frigide Barjot appelle aux dons pour sa "survie" (et ses vacances)
Dans cette photo : Nicolas Sarkozy
Rien ne va plus pour Frigide Barjot, l'ex-tête de file de la Manif pour tous, qui milite aujourd'hui dans son mouvement « L'avenir pour tous ». Menacée d'expulsion de son logement social après l'avoir sous-loué en toute illégalité, elle a décidé de créer l'association « Les Z'amis de Frigide Barjot » afin de réunir des fonds pour « survivre », et pour « pouvoir aller éventuellement de temps en temps en vacances ».
A lire aussi


Après le Sarkothon, il faut désormais compter avec le Barjothon. Frigide Barjot compte sur la générosité des Français pour l'aider à vivre – et peut-être même à partir en vacances. L'ex-militante de la Manif pour tous, qui a aujourd'hui lancé l'Avenir pour tous, est en effet menacée d'expulsion. Vivant actuellement avec sa famille dans un HLM, Frigide Barjot est assignée par la Régie immobilière de la Ville de Paris, son bailleur. Accusée d'avoir sous-loué et utilisé à des fins commerciales ledit logement (un duplex de 173m2 dans le XVe arrondissement, à côté du Champ-de-Mars), elle pourrait être contrainte à déménager.

La précarité selon Frigide

Pour pouvoir « survivre », Frigide Barjot a annoncé aujourd'hui à 20 minutes avoir créé une association, « Les Z'amis de Frigide Barjot ». En créant cette association, destinée à récolter des fonds pour la faire vivre elle et sa famille, elle s'est inspirée des « Amis de Nicolas Sarkozy ». Interrogée par Metro, elle explique qu'en donnant, les Français contribueront à l'aider à « avoir un toit ». Or, Frigide Barjot n'est pas exactement à la rue : elle est propriétaire d'un logement de 64m2 dans le Xe arrondissement de Paris, qu'elle juge « trop petit » pour sa famille. Effectivement, ça changerait des 173m2, mais de là à être inhabitable… Elle précise également que ces dons pourraient lui permettre de « pouvoir aller éventuellement de temps en temps en vacances ».

Détail à noter : si Frigide Barjot en appelle à la générosité des Français et livre ses interviews la veille de son procès, l'association destinée à ses Z'amis n'est pas nouvelle. D'après le Journal Officiel du 15 juin, elle a été créée en mai dernier et se définit comme une association à but « non lucratif ».

Ce qu'il faudrait à Frigide ? « Un bon mariage »

Sur Twitter, les internautes ne semblent pour l'heure pas émus de la situation préoccupante de la militante. Samuel Laurent, journaliste au Monde, juge cette habitude de demander de l'argent agaçante. D'autres ironisent : « Je lance un appel aux dons, moi aussi je veux un 175m2 ». Mot de la fin au compte Twitter @humourdedroite : « Ce qu'il faudrait à Frigide Barjot ce serait un bon mariage ».

Je prépare le site et je lance un appel aux dons moi aussi, je veux un 175m2 aussi http://t.co/eCXPbLgPvF

— 4jeudisnoirs (@4jeudisNOIRS) September 17, 2013

Ca vire à la mauvaise habitude chez les acteurs politiques et sociaux, de demander des sous quand ils ont des soucis http://t.co/ZPsPUhcpvN

— Samuel Laurent (@samuellaurent) September 17, 2013

Pour sauver son patrimoine, ce qui faudrait à Frigide Barjot ce serait UN BON MARIAGE.

— L'Humour de Droite (@humourdedroite) September 17, 2013

Frigide Barjot attend un geste pour empêcher son expulsion. J'ai donc décidé de faire un geste… pic.Twitter.com/vGecdFLuvv

— schmouf (@schmouf) September 17, 2013

VOIR AUSSI

Manif pour tous : Frigide Barjot prête à renoncer suite à des menaces de mort
Brigitte Bardot s'en prend à Frigide Barjot

Frigide Barjot lâche la Manif pour tous et lance l'Avenir pour tous

Frigide Barjot : son livre retiré de la vente, sa pétition rejetée