Qui sont les sept otages français encore détenus dans le monde ?

Qui sont les sept otages français encore détenus dans le monde ?
Qui sont les sept otages français encore détenus dans le monde ?
Si Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret, les quatre otages retenus pendant trois ans et jusqu’en début de semaine au Niger sont désormais libres, sept autres Français n’ont pas cette chance. En Syrie, au Nigeria et au Mali, ils restent à la merci de leurs ravisseurs.
A lire aussi


Alors que Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret, les quatre otages français retenus à Arlit, au Niger, depuis le 16 septembre 2010 sont désormais libres, sept autres Français sont toujours en otage dans le monde, selon les sources officielles.

Édouard Élias, Didier François

Respectivement âgés de 22 et 53 ans, le photographe indépendant Édouard Élias et Didier François, grand reporter à Europe 1, sont portés disparus depuis le 6 juin 2013 mais seraient en vie selon les informations du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Les deux hommes auraient été interceptés à un poste de contrôle alors qu’ils se dirigeaient vers Alep en Syrie.

Francis Collomp

Le 19 décembre dernier, l’État de Katsina au nord du Nigeria est le théâtre de l’enlèvement, par une trentaine d’hommes armés, de Francis Collomp, 63 ans. L’acte a été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru, qui pourrait être lié à l’organisation nigériane Boko Haram. Le 12 mars 2013, citant le ministère des Affaires étrangères, Anne-Marie Collomp faisait savoir que son mari était « toujours en vie ».

Gilberto Rodriguez

C’est au dans l’ouest du Mali, près de Kayes, que Gilberto Rodriguez, 61 ans, a été pris en otage par des hommes armés alors qu’il se déplaçait dans un camping-car en provenance de Mauritanie. Deux jours plus tard, son enlèvement était revendiqué par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Début 2013, ce dernier a fait savoir à l’Agence France-Presse qu’il était prêt à négocier la libération de son otage.

Serge Lazarevic, Philippe Verdon

Serge Lazarevic et Philippe Verdon ont quant à eux été enlevé il y a plus de deux ans, le 24 novembre 2011, en plein voyage d’affaires dans leur hôtel de Hombori, dans le nord-est du Mali. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a revendiqué la prise d’otages le 9 décembre 2011 avant d’assassiner Philipe Verdon d’une balle dans la tête, vraisemblablement dans le courant du mois de mars. Son corps ne sera retrouvé qu’en juillet.

Nicolas Hénin, Pierre Torres

Alors qu’ils sont retenus en otage depuis le 22 juin, la situation de Nicolas Hénin, reporter de 37 ans et de Pierre Torres, photographe de 29 ans, ne sera pas révélé avant le 9 octobre. Ce sont les familles des deux hommes qui ont brisé le silence alors que le Quai d’Orsay tentait de garder le secret. Le rapt, survenu à Raqqa (Syrie) n’a pas été revendiqué à ce jour. Dans un communiqué de presse, les familles et proches des journalistes ont confié « [savoir] seulement que Nicolas et Pierre sont en vie », précisant qu’une preuve en ce sens leur avait été communiqué en août par les autorités françaises.

VOIR AUSSI

Les ex-otages du Niger de retour en France en fin de matinée
Égypte, Iran, Irak, Afghanistan : les femmes journalistes en danger ?
Roméo Langlois : le journaliste détenu par les Farc est libre