Fusillades à Paris : une nouvelle photo du suspect dévoilée

Fusillades à Paris : une nouvelle photo du suspect dévoilée
Fusillades à Paris : une nouvelle photo du suspect dévoilée
L'homme soupçonné d'avoir grièvement blessé un assistant-photographe du journal « Libération », lundi à Paris, restait introuvable mardi matin. Les enquêteurs sur la trace du tireur viennent de diffuser une nouvelle photo du suspect, issue des caméras de surveillance de la station de métro Concorde.
A lire aussi


Alors que le tireur de Libération et de La Défense est toujours en cavale, les enquêteurs ont diffusé mardi 19 novembre une nouvelle photo du suspect, prise par une caméra de surveillance du métro lundi. Celle-ci aurait été prise à la station de métro Concorde. Sur le cliché, d'abord publié par Europe 1, on distingue très nettement le visage de l'individu.

Nouvelle photo suspect

Un premier avis de recherche diffusé lundi décrivait l'homme vêtu d'une veste kaki, d'une casquette et de chaussures vertes. Sur cette nouvelle photo, l'individu porte des vêtements différents : veste rouge, pull bleu ainsi qu'une sorte de bonnet. Selon BFMTV, un chien policier a perdu sa trace lundi à l'entrée du RER Pont de l'Alma. La police n'a toujours pas établi son identité.

Le tireur a dit « sortir de prison et être prêt à tout »

Les services de police de la capitale affirment que l'avis de recherche a permis de recevoir plus de 400 appels. 120 appels « sont pris au sérieux et ont fait l'objet d'une fiche de renseignement », a indiqué une source policière. L'automobiliste pris en otage par le tireur a indiqué aux enquêteurs que l'homme lui avait dit « sortir de prison, être prêt à tout, et avoir une grenade » dans son sac. Les policiers disposent également « d'autres éléments matériels dont on ne peut pas parler ». « On reste confiant, et on pense tout de même pouvoir aller assez vite », résume la source interrogée par l'AFP.

Malgré ces efforts, le tireur soupçonné d'avoir grièvement blessé lundi un jeune homme en faisant feu dans les locaux de « Libération », puis d'avoir tiré sur le siège de la Société Générale à La Défense, restait introuvable. Selon Nicolas Demorand, la victime du tireur « va un petit peu mieux » mais reste dans un état préoccupant. Manuel Valls a de son côté promis de « tout faire » pour interpeller ce « véritable danger » avec cette mise en garde: « Tant qu'il n'a pas été interpellé, nous savons qu'il peut agir ».

L'interview de Nicolas Demorand sur France Inter :







VOIR AUSSI

Fusillades à Paris : ce que l'on sait du "tireur fou"
Fusillades à Paris : la première photo du tireur diffusée
Fusillade à la Société générale et Libé, prise d'otage sur les Champs : un seul suspect ?