Le Royaume-Uni va interdire les publicités sexistes dès juin 2019

Le Royaume-Uni va interdire les publicités sexistes dès 2019
Le Royaume-Uni va interdire les publicités sexistes dès 2019
À partir de juin 2019, le Royaume-Uni va bannir les publicités sexistes. Une initiative qu'on souhaiterait voir arriver en France.
A lire aussi

En France, le sexisme est partout : dans les jouets de Noël pour enfants, dans les publicités... Pas plus tard que la semaine dernière, les Galeries Lafayette ont suscité un véritable tollé en placardant une affiche publicitaire pour la marque de sous-vêtements Aubade représentant une paire de fesses sur la façade du magasin parisien.

Mais il n'y pas que chez nous que les clichés sexistes perdurent. L'Angleterre a d'ailleurs décidé de bannir toutes les pubs à caractère sexiste d'ici juin 2019. Cette décision fait suite au rapport 2017 de l'Advertising Standards Authority (équivalent britannique du CSA), qui préconisait un durcissement de la législation pour combattre les campagnes publicitaires renforçant les stéréotypes de genre.

L'organisme estime que les publicités à caractère sexiste "entravent la liberté des choix, les aspirations et les opportunités des enfants, des jeunes adultes et des adultes". Afin de fournir les bonnes pratiques aux marques et aux annonceurs publicitaires, l'ASA a publié un guide sur son site internet pour donner des exemples précis à ne pas suivre.

Quelques exemples de publicités sexistes :

- Une publicité qui dépeint un homme ou une femme qui ne réussit pas à accomplir une tâche spécifiquement à cause de son sexe, par exemple l'incapacité d'un homme à changer des couches ou l'incapacité d'une femme à garer une voiture.

- Une publicité mettant en vedette une personne dont le physique correspond à un stéréotype idéal associé à son sexe.

- Une publicité s'adressant aux nouvelles mamans qui suggère que le fait d'avoir l'air attirant ou de garder une maison intacte est une priorité.

"Les stéréotypes sexistes n'ont pas leur place dans les publicités britanniques. Presque tous les annonceurs le savent, mais pour ceux qui ne le savent pas, notre nouvelle règle vise à interdire ces stéréotypes qui freinent les gens et la société", explique Shahriar Coupal, directrice des Comités des pratiques publicitaires.

L'interdiction devrait entrer en vigueur en juin 2019. L'ASA procédera à un examen de 12 mois afin de s'assurer qu'elle a atteint son objectif.