Charlize Theron va produire un film Netflix féministe sur les surfeuses

Charlize Theron au 31e Gala annuel du Festival international du film de Palm Springs le 02 janvier 2020.
Charlize Theron au 31e Gala annuel du Festival international du film de Palm Springs le 02 janvier 2020.
Dans le milieu du surf, l'accès aux meilleurs spots et vagues reste encore bien trop inégalitaire. C'est pour pointer du doigt ces discriminations que l'actrice féministe Charlize Theron a décidé de produire un film Netflix justement dédié au sujet. Hâte.
A lire aussi

On ne se lasse pas des initiatives engagées de Charlize Theron, la plus badass des actrices hollywoodiennes. Que l'on évoque ses rôles (l'iconique Furiosa dans Mad Max : Fury Road, la hitwoman d'Atomic Blonde) ou bien ses nombreuses interventions. Récemment encore, la comédienne Oscarisée (pour sa performance dans Monster, récit véridique d'une tueuse en série), s'interrogeait ainsi sur le sexisme dans le cinéma d'action.

"J'étais la seule femme avec un groupe de mecs, et je me souviens très bien du moment où j'ai reçu le planning de pré-production. L'équipe m'avait prévu six semaines de plus d'entraînement en voiture", se remémorait-elle ainsi au sujet du (peu fameux) Braquage à l'italienne. Et aujourd'hui, c'est encore les machos que Charlize Theron a dans le viseur. L'artiste va effectivement produire un long-métrage de fiction sur l'égalité des sexes - et la visibilité des femmes - dans le milieu du surf, cette sphère compétitive pas forcément inclusive.

Un projet limpide quand l'on sait que le plus mythique des films de surf (Point Break) a été réalisé par une femme, la fascinante cinéaste Kathryn Bigelow. Ambitieux, ce film sera donc une production Netflix supervisée en compagnie de Niki Caro, la réalisatrice du dernier Mulan. On s'impatiente.

Surf et sexisme

Comme nous l'apprend encore le journal 20 Minutes, ce long-métrage, inspiré par un reportage du New York Times ("The Fight For Gender Equality In One of the Most Dangerous Sports on Earth") s'attardera notamment sur l'inégalité d'accès aux spots selon les genres. Rappelons qu'il a fallu attendre le mois de juillet 2020 pour que les surfeuses aient de nouveau accès au spot de Teahupoo. L'une des vagues les plus impressionnantes au monde avait été rayée du circuit pro féminin en 2006 car considéré comme "trop dangereuse" pour les compétitrices.

Pour illustrer cette lutte pour l'inclusion, cette fiction puisera dans l'expérience bien réelle de surfeuses comme Bianca Valenti et Keala Kennelly, connues pour avoir affronté les meilleures "méga vagues" du domaine. Des sportives professionnelles que l'on appelle "big waves surfers" : les surfeuses de grandes vagues, à juste titre. Keala Kennelly a d'ailleurs remporté le Big Wave Tour, un tournoi mondial renommé de la scène surf.

On attend donc désormais quelques bandes annonces pour en savoir plus sur ce projet. Et Charlize Theron alors ? Au-delà de cette production Netflix, l'actrice n'est pas avare en initiatives. Tout en poursuivant son exploration des blockbusters (on la verra dans le prochain Fast & Furious), la comédienne n'hésite pas à teaser d'éventuels projets dans la presse. Comme nous l'apprend le média The South African (Charlize Theron est native de Benoni, en Afrique du Sud), elle aurait notamment évoqué la possibilité "d'un remake lesbien de Piège de Cristal".

De quoi bousculer un peu plus ce cinéma d'action qu'elle déconstruit volontiers.