Grey : les extraits les plus cul(tes) du tome 4 de "50 Shades"

Vulgaire et paresseux, le tome 4 de la saga "50 Shades of Grey", sorti ce 18 juin en Angleterre et aux Etats-Unis, est très loin d'émoustiller les fans. Au programme : une relecture de la bluette SM racontée par un Christian Grey dépeint comme un prédateur sexuel. En voici les extraits les plus dérangeants.
A lire aussi

Quand il n'y en a plus, il y en a encore. Sans surprise, l'auteure de la saga 50 Shades of Grey, E.L. James, bien décidée à exploiter jusqu'au bout sa pompe à fric mommy porn, vient de sortir un quatrième tome des aventures romantico-porno de Christian Grey et Anastasia Steele. Cela s'appelle Grey, et ce nouveau livre reprend toute la romance BDSM des deux héros des précédents volets, mais racontée du point de vue du sulfureux milliardaire. Sauf que si les trois premiers tomes avaient émoustillé les ménagères avec ses scènes "hot", cette relecture version Christian qui vient de débarquer en Angleterre et aux Etats-Unis ce jeudi 18 juin crée le scandale... pour de bon.

En effet, Grey est une enfilade de clichés sexistes, d'une vulgarité crasse, dont la qualité littéraire médiocre le dispute à la misogynie. Car très loin de dépeindre un Christian Grey envoûté par le charme de la candide et romantique Ana, le héros amoureux et torturé a ici des allures de prédateur sexuel, manipulateur et obsédé, dont les réflexions crues ont de quoi faire frémir.

En voici quelques perles :

"J'aime mes femmes en jupes. Je les aime accessibles"

"J'en ai baisées beaucoup, mais se réveiller à côté d'une séduisante jeune femme est nouvelle expérience stimulante. Ma bite est d'accord."

"Ses mots vont droit jusqu'à ma bite. Merde."

Face à ce déferlement d'obscénités, les fans de la première heure ont immédiatement fait part de leur gêne en découvrant les premières pages du bouquin (il sera disponible le 28 juillet en France). Envolé, le prince charmant un peu coquinou, mais tellement touchant avec les casseroles qu'il se traîne depuis son enfance... Le récit de ce stalker inquiétant choque et dérange.

Cependant, pas de quoi s'en faire pour le compte en banque d'E.L. James : la paresse littéraire de l'écrivaine ne devrait pas empêcher Grey de se hisser au sommet des ventes. L'été sera chaud, gris et salace.

A découvrir dans le diapo ci-dessus quelques-uns des extraits les plus trash de "Grey".