S'écrire des lettres d'amour à soi-même ? Une vraie bonne idée

S'écrire des lettres d'amour à soi même, la vraie bonne idée
S'écrire des lettres d'amour à soi même, la vraie bonne idée
S'écrire des lettres d'amour à soi-même, comble du narcissime contemporain ou initiative nécessaire dans une époque qui manque sérieusement de tendresse ? Bien des voix expertes pencheraient plutôt pour la deuxième option. Portrait d'un vrai concept.
A lire aussi

"On a toujours besoin d'amour", chantait Dorothée. Difficile de lui donner tort. Mais si en pleine pandémie de Covid-19 l'idéal amoureux semble être une quête difficile à concrétiser, une question demeure encore : comment l'exprimer au juste ? Alors que cafés, cinémas et déplacements par-delà les dix kilomètres usuels font office d'horizons inaccessibles, reste heureusement encore un moyen : l'écrire. Bien des voix en appellent ainsi depuis un bout de temps déjà à un retour de hype des lettres d'amour.

Amour qu'on ose pas forcément mettre en mots, par manque de confiance, stress, doutes, anxiété, craintes diverses, mais aussi, estime de soi en berne... Car après tout, le plus dur à aimer reste encore soi-même. Un obstacle pas évident à contourner s'il en est. C'est d'ailleurs pour cela que nombreuses sont les voix expertes à nous prescrire une curieuse initiative : s'écrire une lettre d'amour à soi même, tout simplement.

Un remède à nos maux ? Et pourquoi pas. Toujours est-il que ce concept bizarroïde, si ce n'est gaga au premier abord, pourrait se banaliser dans nos sociétés anxiogènes. Et on comprend facilement pourquoi.

Pourquoi l'écrire ?

Ne serait-ce qu'en découvrant cet adage lumineux de la poétesse Veronica A. Shoffstall, cité par le média digital Bella Grace Magazine : "Plantez votre propre jardin et décorez votre propre âme au lieu d'attendre que quelqu'un vous apporte des fleurs". S'écrire une lettre d'amour à soi-même s'explique par le fait qu'au fond, on a pas besoin d'âme soeur pour réclamer un peu d'estime et de reconnaissance. C'est limpide.

Mais ce n'est pas tout. S'adresser une déclaration à la Cupidon permettrait d'alléger sa sévère propension à l'autodépréciation, trouver de la valeur en soi même, se rendre compte de sa singularité, et finalement s'émanciper, fut-ce un temps, des jugements d'autrui et de leurs étouffantes injonctions, développe le site.

S'écrire des lettres d'amour à soi même, la vraie bonne idée
S'écrire des lettres d'amour à soi même, la vraie bonne idée

Un argumentaire séduisant par ailleurs soutenu par le blog d'écriture Write Reflect Grow, qui perçoit en cette initiative audacieuse une manière de se détacher d'une vision réductrice de l'amour, et des relations en général, traditionnellement résumées au sacro-saint schéma du couple. Il y a dans la lettre à l'amour à soi quelque chose de plus innovant et générationnel, qui fait écho à de nouveaux points de vue : on pense à l'idée d'être "partenaire avec soi même" qu'évoque l'actrice et militante féministe Emma Watson, 31 ans.

A ce titre, la déclaration à soi-même exprimerait par-delà le côté factice du dating et la pression sociale de la relation une forme d'authenticité, "un amour qui vient de l'intérieur, l'amour de soi, centré sur la relation la plus importante que nous n'ayons jamais eu", se réjouit le blog, citation inspirante d'Oscar Wilde à l'appui : "S'aimer soi-même est le début d'une histoire d'amour qui dure toute la vie". Toujours fort pour les punchlines, Oscar.

L'idée globale, par-delà ce détachement agréable des influences extérieures, serait donc de se livrer à une introspection bienveillante. Oui, mais sans forcément toucher du doigt l'egotrip - même si c'est le risque de l'expérience. Attention à bien conserver une nécessaire distanciation sociale avec votre narcissisme.

Comment l'écrire ?

Mais justement, comment s'assurer d'écrire avec justesse ?

D'emblée, en se rappelant que, comme l'amour parfait, la parfaite lettre d'amour n'existe pas (même si on a recensé les plus belles ici). Et surtout pas quand on parle de lettre d'amour à soi. De même, son écriture dépend forcément des subjectivités et des singularités de chacun. Néanmoins, il est bon d'introniser un modèle passe-partout. C'est notamment le cas de Write Reflect Grow, qui déploie un squelette des plus adéquats.

Voyez plutôt : "Trois des qualités que je préfère chez moi sont ____. Je suis fier·e de moi pour avoir travaillé sur ____ ou accompli ___. Les compliments que quelqu'un a pu me faire incluent (telles qualités) ________. Cela m'a fait me sentir _____. Une des décisions que j'ai prises récemment est _____ et cela m'a fait éprouver _______ de le faire. Une bonne manière de continuer à m'accorder de l'amour serait de ____".

Comment écrire une lettre d'amour à soi même ?
Comment écrire une lettre d'amour à soi même ?

La lettre d'amour n'a donc pas forcément à être lyrique ou intimiste. Elle peut prendre la forme d'un bilan léger, sans grandes figures de style, synthétisant nos qualités, tout en tirant des plans sur la comète : se demander comment l'on pourrait à l'avenir mieux s'aimer. Attentes et espoirs font partie de ce potentiel de kiff.

A tout cela, le site lifestyle Honey Good ajoute encore quelques règles d'or. Par exemple ? Dire ses qualités, mais ne pas négliger ses défauts. Parfois, ils sont une force, et les avouer est une autre qualité. Penser aux événements qui ont pu marquer votre vie, tristes ou heureux, comme aux derniers faits les plus minimes. Etre complètement honnête avec soi, sans craindre de friser le ridicule. Et puis, s'adresser des messages encourageants. Des mantras qui sauront vous réchauffer l'âme dans les moments moins évidents.

Enfin, rédiger la lettre à la main permet de se sentir réellement impliqué·e dans le processus, s'y donner à fond. Le choix du papier peut également compter durant le protocole. Et surtout, cette ode à soi doit s'envisager dans un bon mood. Un esprit apaisé, un moment de détente, une pièce tranquille, sans que ni l'écriture ni la démarche d'attention portée à soi même ne semblent forcées. Encore une fois, la bienveillance est de mise.

Ce serait un comble, quand on parle d'amour, d'y aller à contrecoeur, n'est-ce pas ?

Les dossiers