Quels sont les pays européens les plus "LGBT-friendly" ?

Au sein du classement des pays les plus LGBT-friendly d'Europe, la France figure à la septième place. Ce qui représente une remontée significative par rapport à l'an dernier. Un Top révélé par la "Rainbow Map" de l'index Ilga-Europe.
À lire aussi

L'autorisation du mariage entre personnes du même sexe, les discriminations vécues au quotidien, l'ouverture de la PMA pour toutes, le respect de la notion de genre, l'interdiction des thérapies de conversion... Voilà autant d'enjeux que prend en compte la Rainbow Map, le classement annuel établi par Igla-Europe afin d'observer le traitement des personnes LGBTQ et de leurs droits en Europe.

Dans le rapport 2022 mis en ligne ce 12 mai, basé sur pas moins de 70 critères, Malte figure en première place. Le pays est suivi du Danemark et de la Belgique, puis de la Norvège et du Luxembourg, constituant un Top 5. La France figure quant à elle à la septième place. En 2021, elle figurait à la 13e place.

C'est donc une évidente évolution pour le pays, qui remplirait 64% des critères de qualité établi par le Rainbow Map - pour info, Malte en remplit 92%. Le magazine des cultures LGBTQ Têtu voit en cette évolution tout de même notable l'effet de plusieurs initiatives, "comme l'interdiction des thérapies de conversion, l'ouverture de la PMA à toutes les femmes ou du don du sang aux homosexuels sans délai d'abstinence".

Un classement instructif

Les pays les plus LGBT-friendly d'Europe
Les pays les plus LGBT-friendly d'Europe

Le directrice exécutive de l'association Evelyne Paradis tient à saluer dans un communiqué la mise en place "d'une véritable politique pour progresser vers l'égalité LGBTI" mise en oeuvre par certains pays au cours de l'année. Cependant, ce n'est pas le cas de tous les pays. Ainsi dans la catégorie des places perdues, le Royaume-Uni passe de 64 % des critères remplis à 53, chutant de fait de la 10e à la 14e place.

En outre, au sein des 49 pays européens, certains constituent un véritable "Flop Ten". C'est notamment le cas cette année de la Pologne, de la Bulgarie, de la Russie, de l'Ukraine de la Biélorussie et de la Roumanie. Des pays peinant volontiers à remplir 15 % des critères établis par le classement, où la communauté LGBT est encore considérée comme un "lobby", et ses valeurs inclusives désignées comme une forme de "propagande".

C'est Azerbaïdjan qui occupe la toute dernière place de ce classement. Le site d'Ilga-Europe achève ses observations à ce sujet : "On perçoit une montée du sentiment anti-LGBTI en Bulgarie et en Roumanie, de la répression des Marches des Fiertés à l'interdiction de la promotion d'une identité de genre différente du sexe assigné à la naissance, du changement de sexe et de l'homosexualité. En outre, actuellement, 20 pays sur 49 ne proposent toujours aucune protection contre les crimes de haine fondés sur l'orientation sexuelle".