"Vivante", premier film X diffusé en audiodescription pour un porno plus inclusif

Au programme du "Journal du hard" ce samedi 21 novembre sur Canal +, le long-métrage "Vivante" de la réalisatrice porno féministe Anoushka. Un film qui traite du désir et du handicap, diffusé en audiodescription pour le rendre accessible aux personnes déficientes visuelles. Une initiative inédite.
A lire aussi

"Elle fait glisser sa langue sur son gland et l'enfourne dans sa bouche". Ces mots susurrés comme une caresse intense accompagnent une séquence de Vivante, dernier long-métrage de la réalisatrice de porno féministe Anoushka. Au casting, on retrouve notamment Bertoulle Beaurebec, également autrice du manifeste Balance ton corps, Yumie Volupté ou encore Romy Furie.

Un film enivrant qui sera diffusé en audio-description dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 novembre à 00h02 sur Canal +, afin de le "rendre disponible pour les déficients visuels", explique la chaîne cryptée. "Une première à la télévision française."

Derrière le projet, on retrouve à l'écriture Laurent Lavige, et à la voix LeleO, actrice et cofondatrice du podcast X Voxxx.

"Vivante", d'Anoushka, sera diffusé en audio-description samedi 21 novembre.

"L'enjeu, c'était d'y mettre de la vie, de raconter une histoire tout en ayant une interprétation sobre. Ça a été un travail assez subtil", raconte la jeune femme au Journal du hard. "J'ai plus l'habitude de guider que de décrire. Là, je n'avais pas besoin de 'trop' en faire car les scènes du film se suffisaient à elles-mêmes. On est dans le respect complet de l'imagination du spectateur."

Elle assimile d'ailleurs le résultat à un classique du cinéma : "En fait, ça me fait penser à cette scène d'Amélie Poulain lorsqu'elle prend une personne déficiente visuelle dans la rue et lui chuchote à l'oreille ce qui se passe."

"Libérer la parole"

Vivante raconte l'histoire de Lou et Charlotte, deux femmes qui s'aiment, et d'Emma, qui leur vient en aide lorsque Lou perd sa mobilité dans un accident de vélo. Il met en scène le désir et le plaisir, forcément, mais aussi les thématiques de l'assistance sexuelle, de l'acceptation de soi et du handicap. Des sujets extrêmement peu abordés, et quasiment absents de l'industrie du porno.

Cette "réelle injustice", c'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles LeleO a souhaité participer au projet. "Personne ne devrait être écarté du fantasme, du plaisir, du désir...", souligne-t-elle. "Si à mon petit niveau je peux rendre la sexualité plus disponible, c'est très bien. Il faut libérer la parole sur ces différents tabous." L'actrice conclut : "Il est temps que l'on soit plus inclusif dans la pornographie !". Vivement.

Vivante, d'Anoushka, diffusé le samedi 21 novembre à minuit, sur Canal +

Les dossiers