Société
"Je n'ai pas à me battre" : Hélène de Fougerolles ne se dit pas "féministe"
Publié le 22 janvier 2024 à 12:53
Par Clément Arbrun | Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
"Je me sens équilibrée avec les hommes, je trouve que j'ai ma place. Je n'ai pas à me battre pour être à égalité". Sur le plateau de "50 minutes inside", Hélène de Fougerolles a partagé ses réticences quant aux luttes féministes actuelles...
"Je n'ai pas à me battre" : Hélène de Fougerolles ne se dit pas "féministe"
"Je n'ai pas à me battre" : Hélène de Fougerolles ne se revendique pas "féministe"
Hélène De Fougerolles pour la série télévisée "Balthazar" au photocall du troisième jour du festival international du film de La Rochelle, France, le 14 septembre 2018. © Patrick Bernard/Bestimage On a tendance à mettre en lumière les paroles d'actrices engagées, soutenant ouvertement les paroles des victimes de violences sexistes et sexuelles. Ainsi que leurs témoignages, sur leurs propres expériences, loin d'être toujours idylliques lorsqu'il est question d'un monde à ce point marqué par l'omerta, celui du cinéma.
Semi-Exclusif - Hélène de Fougerolles lors du dîner de gala caritatif pour l'association "Autistes Sans Frontières" à l'hôtel Marcel Dassault à Paris, le 14 juin 2018. © Marc Ausset-Lacroix/Bestimage Mais certaines comédiennes partagent plus volontiers leurs réticences quant aux luttes féministes... Et au mouvement #MeToo, qui se déploie depuis plus de six ans déjà. C'est notamment le cas d'une actrice que le public de TF1 connaît bien : Hélène de Fougerolles.  
Hélène De Fougerolles pour la série télévisée "Balthazar" au photocall du troisième jour du festival international du film de La Rochelle, France, le 14 septembre 2018. © Patrick Bernard/Bestimage La révélation du Péril Jeune de Cédric Klapisch s'est vue interrogée au sujet de la libération de la parole dans l'émission 50' Minute Inside, présentée par Isabelle Ithurburu.
Hélène de Fougerolles lors du cocktail du concert "L'association Petits Princes fête son 7000ème rêve" au Casino de Paris, à Paris, France, le 18 décembre 2018. © Denis Guignebourg/BestImage Et s'est exprimée en ces mots : "J'ai peut-être fait un ou deux castings un peu pourris, avec des gens qui en profitaient, mais ça fait partie de l'histoire, et ça ne m'a pas atteint, je ne me sens pas abîmée, ce n'est pas quelque chose que je vais revendiquer !". 
Helene de Fougerolles - Photocall de la série "Sam" lors de la 25ème édition du Festival de la Fiction de la Rochelle. Le 15 septembre 2023 © Denis Guignebourg / Bestimage
La suite après la publicité

On a tendance à mettre en lumière les paroles d'actrices engagées, soutenant ouvertement les paroles des victimes de violences sexistes et sexuelles. Ainsi que leurs témoignages, sur leurs propres expériences, loin d'être idylliques lorsqu'il est question d'un monde marqué par l'omerta, celui du cinéma.

Mais certaines comédiennes partagent plus volontiers leurs réticences quant aux luttes féministes... Et au mouvement #MeToo, qui se déploie depuis plus de six ans déjà. C'est notamment le cas d'une actrice que le public de TF1 connaît bien : Hélène de Fougerolles. La révélation du Péril Jeune de Cédric Klapisch s'est vue interrogée au sujet de la libération de la parole dans l'émission 50' Minute Inside, présentée par Isabelle Ithurburu.

Et s'est exprimée en ces mots : "J'ai peut-être fait un ou deux castings un peu pourris, avec des gens qui en profitaient, mais ça fait partie de l'histoire, et ça ne m'a pas atteint, je ne me sens pas abîmée, ce n'est pas quelque chose que je vais revendiquer !". Et l'actrice de poursuivre...

"Le féminisme ? Ca ne me parle pas du tout"

"Le féminisme ? ca ne me parle pas du tout", a développé Hélène de Fougerolles dans l'émission de la première chaîne. "Je me sens équilibrée avec les hommes, je trouve que j'ai ma place. Je n'ai pas à me battre pour être à égalité, puisque je le suis". Des déclarations pas vraiment néoféminisme-friendly s'il en est. Et qui en vérité n'ont rien d'exceptionnelles.

Car cette voix en rappelle une autre dans l'esprit, celle de l'animatrice Alessandra Sublet. Interrogée par Mouloud Achour sur sa vision du féminisme, la personnalité médiatique n'avait pas hésité à partager sa... Perplexité. Doux euphémisme. "Je trouve qu'on s'est servi de ce mouvement pour arriver à un 'féminisme d'amazone' qui n'est pas le mien. Il faut que les femmes arrêtent de se chercher un ennemi".

L'occasion d'étriller l'absence de sororité : "Quand je te dis que j'aime les hommes, moi, j'ai beaucoup d'hommes qui m'ont portée dans ma vie, extraordinaires. Des femmes aussi, mais pas toutes. Elles ne sont pas toutes incroyables et géniales. Il y a eu de vraies harpies, de vraies connasses !"

Au creux de ces propos, cette idée selon laquelle l'égalité femmes/hommes serait déjà une réalité. Et non un combat qu'il faudrait mener. Un argument bien connue des militantes. Pourtant, témoignages accablants, sentiment d'impunité, inégalités salariales et pépites sexistes diverses démontrent largement l'inverse. Et rappellent l'indéniable persistance des violences patriarcales.

Sylvie Chaperon, historienne des féminismes, aime à ce titre dire les termes : "Etre féministe, c'est reconnaître la domination masculine. Lorsque l'on est une femme, cela revient à reconnaître que l'on est dominée. Ce n'est pas un constat valorisant. Etre une femme et ne pas être féministe, c'est finalement se protéger en se convainquant qu'il n'y a pas de problème."

Un débat qui n'en finit pas d'être nourri.

Mots clés
Société News essentielles feminisme
Sur le même thème
"Il faut se battre !" : Marilou Berry dit les termes sur l'affaire Depardieu play_circle
Société
"Il faut se battre !" : Marilou Berry dit les termes sur l'affaire Depardieu
17 janvier 2024
Est-on condamné·e à finir solo quand on cherche l'amour à Paris ? play_circle
Lifestyle
Est-on condamné·e à finir solo quand on cherche l'amour à Paris ?
12 avril 2024
Les articles similaires
Les Français ? Des "machistes !", dénonce Jane Fonda play_circle
C'est quoi au juste, le "micro-féminisme" ? play_circle
Société
C'est quoi au juste, le "micro-féminisme" ?
22 avril 2024
Féminisme : mais qu'est-ce qui lie Julie Gayet à Gisèle Halimi ? play_circle
Société
Féminisme : mais qu'est-ce qui lie Julie Gayet à Gisèle Halimi ?
31 mai 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news