Trois femmes trans violemment agressées à Hollywood dans la plus grande indifférence

Eden the Doll, Jaslene Whiterose et Joslyn Flawless agressées
2 photos
Lancer le diaporama
Elles s'appellent Eden the Doll, Jaslene Whiterose et Joslyn Flawless. Ces trois amies influenceuses ont été brutalement agressées et insultées parce qu'elles étaient transgenres. Une attaque qui s'est déroulée entre indifférence lâche et moqueries crasses dans l'un des quartiers les plus animés de Los Angeles.
A lire aussi

C'était une belle nuit d'été sur Hollywood Boulevard, l'une des artères les plus touristiques et fréquentées de Los Angeles. Les trois amies Eden the Doll, Jaslene Whiterose et Joslyn Flawless, des instagrammeuses aux comptes puissants, profitaient pleinement de leur sortie entre copines, ce 17 août, attendant tranquillement leur Uber lorsque la soirée a brusquement basculé. Un groupe de six hommes a débarqué et arraché le téléphone d'Eden. Tentant de le récupérer, les trois femmes seront violemment agressées tant verbalement que physiquement : un scooter est balancé, les insultes et les moqueries fusent, Jaslene Whiterose sera frappée à la tête jusqu'à perdre connaissance. Sur les vidéos de l'attaque, la plupart filmées par les agresseurs eux-mêmes, on perçoit ces mots, terribles : "Elle est morte" et "Refrappe-la".

Derrière la brutalité de cette agression gratuite, la transphobie et le racisme. Car les trois cibles sont des femmes transgenres et Jaslene Whiterose et Joslyn Flawless sont noires. Et, détail glaçant, ce déferlement de haine s'est déroulé sous le regard impassible des passant·e·s, en dépit des appels à l'aide répétés des victimes. Pire, on peut distinctement entendre des moqueries, des rires gras et des encouragements émanant des "badauds" de ce spectacle désolant.

"Ce fut le moment le plus effrayant de ma vie", écrit Joslyn Flawless dans un témoignage posté sur Instagram. "Il m'a frappée au visage avec une barre de fer et a menacé de me tuer à moins que je ne retire mes chaussures et lui donne mes bracelets. Il m'a dit que si j'étais trans, il me tuerait. Il m'a alors forcée à tenir sa main tandis qu'il cherchait à tuer mes amies trans. Et pendant ce temps, des hommes et des femmes criaient que j'étais un homme et lui demandaient de me frapper". Une version corroborée par la déposition de la jeune femme faite auprès du département de police de Los Angeles consultée par Refinery 21.

"Cela arrive tous les jours à des femmes comme moi"

Quelques heures après cette nuit cauchemardesque, Eden, choquée, a décidé interpeller son importante communauté sur les réseaux sociaux (500 000 followers sur Instagram et 300 000 abonné·e·s sur Youtube) : dans une story intitulé "Help", elle a compilé les différentes vidéos de l'agression afin de retisser le fil des événements. Et appelle à identifier ses assaillants. "Je sais que je suis tellement privilégiée car je suis une Youtubeuse et parce que les gens savent qui je suis, mais ceci arrive tous les jours à des femmes comme moi et qui n'ont pas de réseaux sociaux. Nous devons arrêter ceci."

Son cri du coeur a trouvé un écho auprès de stars engagées telles que l'actrice de la série Pose, Indya Moore. "Cet acte de violence choquant et ce terrorisme anti-trans s'est déroulé sur Hollywood Boulevard en Californie. Dans cette séquence, on peut voir la police ralentir, voir ce qui se passe et partir. De nombreux passant·e·s ont filmé l'incident et n'ont pas fourni d'aide à ces femmes blessées", écrit-elle dans un post Instagram écoeuré. "Ce ciblage insensé des femmes trans racisées avec de la violence et une punition sans fondement doit s'arrêter."

L'acteur oscarisé Joaquin Phoenix et sa compagne, l'actrice Rooney Mara, ont également réagi par le biais du compte Instagram de la musicienne Rain Phoenix, soeur du comédien.

"Eden, Joslyn et Jaslene attendaient un Uber à Hollywood lorsqu'elles ont été encerclées par un groupe d'hommes. Au moins trois hommes ont participé à les voler et à les agresser physiquement. Des vidéos filmées avec des mobiles de l'incident confirment que quasiment tous les passants ont participé en balançant des insultes haineuses et déshumanisantes et ont encouragé cette agression simplement parce qu'Eden, Joslyn et Jaslene étaient des femmes trans. Ceci est irréfutablement un crime haineux et doit être traité comme tel. Nous espérons que les passant·e·s qui ont acclamé cette agression au lieu d'appeler les secours réfléchiront et examineront leur comportement qui conduit à la douleur et à la peur profonde des autres et de la société. Les femmes trans méritent d'être protégées. Les droits des trans sont des droits humains. Les trans sont magnifiques. Et les femmes transgenres sont des femmes."

Cette année 2020 a vu les violences transphobes exploser aux Etats-Unis. Selon le National Center for Transgender Equality, le nombre de personnes transgenres tuées depuis janvier (28 personnes trans dont 23 femmes) surpasse déjà le nombre de meurtres transphobes de l'année 2019. En 2019, sur les 22 personnes transgenres tuées, 21 étaient noires.

Suite à l'agression de Eden, Joslyn et Jaslene, une enquête a été ouverte par la police de Los Angeles qui recherche activement les agresseurs. Plus de 142 0000 personnes ont déjà signé une pétition sur Change.org afin de réclamer justice pour les trois victimes de cette attaque abjecte.