Prothèses mammaires PIP : renvoi du procès d'un chirurgien plasticien

Le procès du chirurgien plasticien Denis Boucq a été renvoyé au 14 septembre prochain par le tribunal de grande instance de Nice. Il avait été attaqué par la sœur d'Edwige Ligonèche, une porteuse de prothèses mammaires PIP défectueuses, décédée en novembre 2011 d'un lymphome.
A lire aussi
Prothèses mammaires PIP : « J'ai subi 5 opérations à cause d'un implant »
femmes
Prothèses mammaires PIP : « J'ai subi 5 opérations à...


Le tribunal de grande instance de Nice a reporté au 14 septembre prochain le procès du chirurgien plasticien Denis Boucq, qui avait opéré Edwige Ligonèche, une porteuse de prothèses PIP défectueuses, décédée d’un lymphome en novembre dernier.

La sœur de la victime, Katia Colombo, avait assigné le médecin pour « défaut d’obligation de conseil et manquement aux règles professionnelles ». Le chirurgien, lui, assure n’avoir rien à voir dans la mort de sa patiente et affirme que celle-ci s’était refusée à le poursuivre. Cette version est corroborée par Alexandra Blachère, la présidente de l’association PPP (Porteuses de prothèses PIP).

Le responsable de l’entreprise PIP est poursuivi par plusieurs femmes pour avoir utilisé des produits dangereux dans la fabrication de ses implants mammaires. Un employé a également récemment dépose plainte.

Viviane Clermont

(Source : AFP)
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Prothèses mammaires PIP : 500 nouvelles plaintes
Implants mammaires PIP : l'assureur Allianz contraint d'indemniser les victimes
Implants mammaires PIP : des associations de victimes montent au créneau