Dangers du téléphone portable : les ados en première ligne

Dangers du téléphone portable : les ados en première ligne
Dangers du téléphone portable : les ados en première ligne
L'ASEF (Association santé-environnement France) s'engage auprès des adolescents pour prévenir les risques liés à l'usage permanent du téléphone portable chez les 15-20 ans. À l'aide d'une enquête sur les habitudes des jeunes, elle a mis en place le pack « Smart Phoning ».
A lire aussi
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour les femmes
News essentielles
Les États-Unis parmi les dix pays les plus dangereux pour...


Le « smart phoning » (ou le « téléphoner intelligent »), ce n’est pas le dernier gadget à la mode mais bien le nom donné à la campagne de sensibilisation de l’Association santé environnement France (ASEF) à destination des 15-20 ans pour prévenir les risques liés à l’utilisation à outrance des téléphones portables. À l'origine de cette opération, l’antenne régionale de l'ASEF en Provence de l'association, qui s’est inspirée d'une initiative similaire menée par une association de médecins locale. L'ASEF a donc commencé par enquêter auprès des adolescents sur leur consommation téléphonique quotidienne.

75% des 15-20 ans dorment avec leur portable sous leur oreiller

L’étude révèle qu'entre les deux-tiers et les trois-quarts des jeunes de 15 à 20 ans aujourd’hui ont eu leur premier téléphone portable avant l’âge de 14 ans. Ils sont plus d’un tiers à téléphoner au moins trente minutes par jour, même si 85% avouent privilégier les textos. Plus alarmant, les trois-quarts de cette classe d’âge dorment avec leur téléphone portable sous leur oreiller : « Plus de deux-tiers des lycéens interrogés ont vaguement entendu parler des risques mais ils ne savent pas comment faire pour se protéger », relève Sarah Norest, chargée d’animer des ateliers de sensibilisation dans les collèges et les lycées pour l'ASEF.

Seuls 15% des interrogés savent que le kit mains libres est une solution pour éviter d’être trop exposé aux ondes des téléphones portables et 58% savent qu'il ne faut pas garder son téléphone dans sa poche, voire dans son soutien-gorge !

Le pack « Smart phoning »

Après cette opération de sensibilisation, l'ASEF a décidé de prolonger l’échange avec les 15-20 ans en promouvant le « Smart phoning ». Ce pack propose six conseils facilement réalisables – utiliser un kit mains libres, privilégier les SMS, ne pas le mettre son portable dans la poche, ne pas dormir avec, faire attention au DAS (Débit d’absorption spécifique soit le niveau d'ondes auquel l'utilisateur est exposé) et utiliser un téléphone fixe avec fil. Une publicité parodique vante les mérites de ces bonnes pratiques : elle met en scène Armelle, une étudiante de 20 ans, dont la vie a changé depuis qu'elle utilise « Smart phoning ». L'ASEF promet un fond d’écran et un lot de cartes postales pour tout jeune qui s’engage à utiliser ce pack et à en parler à son entourage.



VOIR AUSSI

Ondes électromagnétiques : leurs vrais effets sur la santé
Téléphones portables : "Les ondes devraient être classées cancérigènes", selon BioInitiative
Danger des ondes des téléphones portables : le débat relancé
SMS : Accros, les ados en envoient 2500 par mois