Nicolas Sarkozy a un "problème" et c'est Carla Bruni, selon Patrick Buisson

Nicolas Sarkozy a un "problème" et c'est Carla Bruni, selon Patrick Buisson
Nicolas Sarkozy a un "problème" et c'est Carla Bruni, selon Patrick Buisson
Dans cette photo : Nicolas Sarkozy
Carla Bruni-Sarkozy serait le principal « problème » de Nicolas Sarkozy. La sortie est signée Patrick Buisson, l'ancien très droitier conseiller de l'ex-chef de l'Etat. L'homme, condamné pour avoir enregistrer le couple à son insu, s'est lâché, jeudi 25 septembre, dans les colonnes de l'hebdomadaire Le Point.
A lire aussi
Pourquoi "Pretty Woman" n'aurait jamais pu sortir en 2019, selon Julia Roberts
News essentielles
Pourquoi "Pretty Woman" n'aurait jamais pu sortir en...


Quel est le principal obstacle d'une candidature de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle de 2017 ? Les affaires ? Une primaire ouverte ? Le bilan de son quinquennat ? Non, le « problème » de l'ancien président de la République résiderait dans… sa femme, selon Patrick Buisson. L'ancienne éminence grise de la Sarkozie s'est lâché dans les colonnes de l'hebdomadaire Le Point, jeudi 25 septembre.

« Aujourd'hui, son problème, c'est Carla »


« Aujourd'hui, son problème, c'est Carla (Bruni-Sarkozy) : elle l'éloigne trop du peuple et le pousse à l'hédonisme », a asséné l'ancien conseiller politique de Nicolas Sarkozy. Et de poursuivre : « Après lui avoir offert une montre Patek Philippe à 40 000 euros, voilà qu'elle l'emmène voir la pièce de théâtre de Bernard-Henri Lévy début septembre ! ».

Trop pour l'ancien responsable de la rédaction de l'hebdomadaire d'extrême-droite Minute nostalgique des années Nicolas-Cécilia. « Avant la présidentielle de 2007 [Nicolas Sarkozy] formait un couple politique avec Cécilia. Tout était tendu vers un seul but : la conquête du pouvoir », explique-t-il.

L'ex-très droitier conseiller du candidat à la présidence de l'UMP est pour le moins amer vis-à-vis du couple Bruni-Sarkozy. En effet, il avait été condamné, en juillet dernier, à verser 10 000 euros de dommages et intérêts à Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy pour les avoir enregistrés à leur insu. Des enregistrements publiés en mars dernier par Atlantico. « Jusqu'au bout, l'ancien conseiller de l'ombre a espéré que l'ancien chef de l'Etat et sa femme le dispenserait de sa dette. Mais un huissier de justice a finalement rendu la sanction exécutoire, le forçant à signer le chèque », indique Le Nouvel Obs.

Joue-la comme Montebourg


Patrick Buisson n'a pas l'apanage du torpillage en règle de compagne ou de compagnon. Sa sortie rappelle celle d'Arnaud Montebourg en 2007. Alors porte-parole d'une Ségolène Royal candidate PS à la présidentielle, l'ancien ministre de l'Economie avait déclaré sur le plateau du Grand Journal que le « seul défaut [de Ségolène Royal était] son compagnon », un certain François Hollande à l'époque...