8 super bandes dessinées féministes à déposer au pied du sapin

8 supers bandes dessinées féministes à ne pas louper
8 supers bandes dessinées féministes à ne pas louper
Maternité, adolescence, transidentité... Pour nos cadeaux de Noël, on pioche parmi un éventail de bandes dessinées intimistes, fortes et féministes.
À lire aussi

Dans le vaste champ du neuvième art, autrices et dessinatrices bousculent les cases en proposant des récits aussi inspirés visuellement qu'engagés et stimulants. Des histoires intimes évoquant la condition féminine sous toutes ses facettes, que ce vécu soit traversé d'irrévérence, d'indignation ou de tendresse - tout cela à la fois parfois. Si vous ne savez pas quoi (vous) offrir à Noël, ces bandes dessinées sauront investir les meilleures biblis.

Voici huit BD à dégoter sans plus tarder.

"Les coeurs insolents" d'Ovidie et Audrey Lainé

"Les coeurs insolents" d'Ovidie et Audrey Lainé
"Les coeurs insolents" d'Ovidie et Audrey Lainé

Sous ce titre romantique, une oeuvre autobiographique où l'autrice et documentariste féministe Ovidie met à nu sa jeunesse. Aux antipodes du "c'était mieux avant", Ovidie compare l'adolescence de sa jeune fille à ses propres années teenage, marquées par les manifs contre le gouvernement, la voix hurlante de Courtney Love et la découverte de la culture du viol.

Un récit doux amer qui oscille sans cesse entre espoirs et désillusions. Et au sein duquel gravite un enjeu aussi sincère que militant : l'importance de la transmission, filiale et sororale. On ressort forcément ému.e de cette bande dessinée pleine d'une lucidité crue, sensible, intelligente et pudique.

Les coeurs insolents d'Ovidie et Audrey Lainé. Editions Marabulles. 130 p.

"Fun Girl" d'Elizabeth Pich

"Fun Girl" d'Elizabeth Pich
"Fun Girl" d'Elizabeth Pich

Comment résumer le monde fou d'Elizabeth Pich ? Co-autrice du déjà excellent Des sorcières et des hommes, la dessinatrice germano-américaine aime à parasiter le réel à grands coups d'humour noir et d'irrévérence féministe. Ici, elle nous raconte les tribulations d'une jeune femme lesbienne semant la dévastation partout où elle passe – de son taf à la morgue au couple d'amis qu'elle fréquente.

Trash et cinglant, mais aussi intimiste et surréaliste, cette "fille amusante" ravive par son mauvais esprit un brin punk, sa créativité graphique et sa spontanéité le meilleur des comics underground américains. Jubilatoire.

Fun Girl d'Elizabeth Pich. Editions Les Requins Marteaux, 255 p.

"Un corps pour deux" de Roxanne Bee, Florent Sacré et Masha Sexplique

"Un corps pour deux" de Roxanne Bee, Florent Sacré et Masha Sexplique
"Un corps pour deux" de Roxanne Bee, Florent Sacré et Masha Sexplique

Vous la connaissez certainement pour son site éponyme dédié aux sexualités, sa page Instagram très fréquentée et ses mobilisations digitales diverses comme #MonPostPartum. Avec le bien-nommé Un corps pour deux, la blogueuse Masha Sexplique raconte en bande dessinée son expérience d'accouchement et ce qui s'ensuivit.

Une histoire incarnée donc, pour dire l'intimité des femmes et mères, leurs angoisses, l'expérience de leur corps, entre douleur et réappropriation. En résulte une introspection forte, authentique et touchante, évoquant aussi bien la charge maternelle que les craintes éprouvées à l'hôpital.

Le mantra ? "Ca va aller".

Un corps pour deux de Roxanne Bee, Florent Sacré et Masha Sexplique, Editions Leduc, 130 p.

"Marinette : 20 histoires sur la vie" de Marie Papillon et Blanche Sabbah

"Marinette : 20 histoires sur la vie" de Marie Papillon et Blanche Sabbah
"Marinette : 20 histoires sur la vie" de Marie Papillon et Blanche Sabbah

"J'ai voulu écrire Marinette pour créer un moment de partage et d'échange, ouvrir une discussion sur des sujets de notre quotidien". C'est sur ces mots que se déploie la bande dessinée de l'autrice, comédienne et réalisatrice Marie Papillon. Sous le crayon de la dessinatrice féministe Blanche Sabbah prennent forme des discussions drôles, ludiques et attachantes entre une mère et sa fille. Tout le monde peut s'y retrouver.

Homophobie, politique, genre, cyber-harcèlement, maternité, cause animale... Aucun thème de société n'échappe à ces échanges spontanés et percutants. Utile pour les petit·e·s, comme pour les grand·e·s.

Marinette : 20 histoires sur la vie de Marie Papillon et Blanche Sabbah. Editions Les Insolentes, 125p.

"Je suis Sofia" de Céline Gandner et Mael Nahon

"Je suis Sofia" de Céline Gandner et Mael Nahon
"Je suis Sofia" de Céline Gandner et Mael Nahon

"Je suis Sofia" : une affirmation intime, et politique. Car Sofia est une femme transgenre, sujet de cette bande dessinée évoquant notamment l'incompréhension d'autrui face au coming out trans. "Je suis née avec un sexe masculin, pour autant, j'ai toujours été une femme", affirme Sofia. L'occasion d'évoquer le genre, ses enjeux, son expérience, ainsi que les préjugés et discriminations qu'il implique.

Et ce, à travers le regard curieux et bienveillant de la narratrice (et autrice). "Il faut en parler. Nous avons besoin de communiquer, d'éveiller les consciences", affirme Sofia dans ce panorama limpide du genre comme "combat au quotidien".

Je suis Sofia de Céline Gandner et Mael Nahon. Editions Marabulles, 175 p.

"ReSisters" de Jeanne Burgart Goutal & Aurore Chapon

"ReSisters" de Jeanne Burgart Goutal & Aurore Chapon
"ReSisters" de Jeanne Burgart Goutal & Aurore Chapon

Sous cette couverture aux résonnances psychédéliques se cache un roman graphique où sommeille une révolution imminente : la lutte écoféministe. Un sujet trop peu exploré dans le milieu de la bande dessinée francophone, et ici investi à travers le regard de sept personnages. Par-delà l'érudition de Jeanne Burgart Goutal, autrice du livre Etre écoféministe : théorie et pratiques, c'est l'inventivité décomplexée de la dessinatrice Aurore Chapon qui rend cette bande dessinée si immersive.

Couleurs flashy et noir et blanc, explosions graphiques étendues en doubles-pages et perspectives éclatées, véritable travail de coloration... On s'attarde autant sur la singularité esthétique de cette histoire que sur le sujet fertile qu'il aborde - la révolution écoféministe, plus actuelle que jamais.

ReSisters de Jeanne Burgart Goutal & Aurore Chapon. Editions Tana, 208 p.

"Les strates" de Pénélope Bagieu

"Les strates" de Pénélope Bagieu
"Les strates" de Pénélope Bagieu

Sortie événement, la nouvelle bande dessinée tant attendue de Pénélope Bagieu, autrice des Culottées, est une histoire autobiographique. A travers ce roman graphique, la dessinatrice revient sur son enfance et son adolescence, périodes qu'elle se remémore par le prisme de sa vie d'adulte.

Derrière l'apparente candeur du dessin et ce format à l'apparence de journal intime, ce sont des sujets graves que l'artiste aborde, avec la sensibilité qu'on lui connaît. Un récit authentique, tendre et émouvant.

Les strates de Pénélope Bagieu. Editions Gallimard Jeunesse. 144 p.

"Coming In" d'Elodie Font & Carole Maurel

"Coming In" d'Elodie Font & Carole Maurel
"Coming In" d'Elodie Font & Carole Maurel

Comme le suggère son titre en forme de contrepied, Coming In est une histoire de coming out. Celui d'Elodie, jeune femme lesbienne. La journaliste Elodie Font dévoile le cheminement qui fut le sien, celui qui mène à l'acceptation de soi malgré la peur, les préjugés et les discriminations. A l'origine, Coming In était un podcast remarqué, diffusé sur ARTE Radio. On retrouve là sa qualité introspective et intime.

Mais plus encore, cette sensibilité se voit magnifiée par le talent de Carole Maurel. La dessinatrice privilégie un style fin et sensuel, parfois pastel, au plus près des affects de sa protagoniste. Enième argument en sa faveur, Coming In est introduit par les mots d'une certaine Céline Dion.

Indispensable donc.

Coming In d'Elodie Font & Carole Maurel. Editions Payot, 145 p.