4 façons excitantes d'être plus lubrifiée

4 façons excitantes d'être plus lubrifiée
4 façons excitantes d'être plus lubrifiée
Parfois, si l'envie est bien là, le corps ne réussit pas toujours à le montrer. Voici comment aider (et stimuler) notre lubrification naturelle de 4 façons.
A lire aussi

Qu'il s'agisse d'un problème diagnostiqué type sécheresse vaginale, ou plus anecdotique, le manque de lubrification a clairement de quoi nous frustrer. Surtout quand l'envie est, quant à elle, bien présente. Car on ne va pas se mentir, tout est meilleur quand c'est mouillé. Pour nous, comme pour notre partenaire en face.

Alors évidemment, il existe des produits qui reproduisent le liquide vaginal pour rendre la pénétration plus jouissive. A base d'eau, de gel d'aloe vera ou d'huile (qu'il est déconseillé d'utiliser avec un préservatif car sa composition en détériorerait le latex), les lubrifiants sont nombreux. Mais ce ne sont pas les seuls solutions pour accroître le plaisir et les sensations. On a noté quatre alternatives excitantes pour être lubrifiée.

1- Allonger la durée des préliminaires

On connaît le topo : certaines d'entre nous sont parfois si pressées de passer à l'étape pénétration - pénienne ou non - qu'elles préfèrent raccourcir la durée des préliminaires. Toutes n'en sont pas fans non plus, d'ailleurs. Seulement voilà, ce n'est pas en effleurant brièvement notre clitoris que le résultat sera optimal. Comprenez : en zappant la case sexe oral et digital, il y a de grandes chances que l'on soit peu lubrifiée, et donc que l'acte qui suit en ressorte moins savoureux.

L'un des moyens les plus simples d'y remédier reste donc d'accorder davantage de temps à cette mise en jambes. Et d'y ajouter une dimension d'autant plus excitante que la jouissance n'en sera que plus intense. On se concentre sur des caresses, des baisers, des paroles murmurées au creux de l'oreille pendant que nos mains glissent ailleurs. On se laisse surtout aller complètement, et on oublie ce qui nous entoure pour s'abandonner uniquement au plaisir. Et sentir notre vagin s'humidifier.

2- Stimuler le point A

Si le terme "point G" fait désormais partie de la culture populaire, le point A, lui, semble moins connu. Et pourtant, il gagne à l'être. Situé à l'intérieur du vagin, à peu près 5 cm plus loin dans le canal vaginal que le point G, il permet de décupler les sensations - et donc la lubrification. Une pression bien exécutée suffit.

Pour ce faire, insérez délicatement votre index 3 à 5 cm à l'intérieur de votre vagin, puis enroulez votre doigt vers le haut en direction de votre nombril, conseille Healthline. Si vous sentez une tache de tissu spongieux de la taille d'une noix, c'est le point G. À partir de là, poussez vers le haut d'environ 5 cm supplémentaires. Si vous sentez que d'un coup, le plaisir s'intensifie, vous y êtes. Sinon, pas de panique. Votre point A se situe peut-être trop loin pour vos doigts, ce à quoi il existe un remède efficace : les sextoys.

3- Sortir les jouets

En parlant du loup, on en voit la queue. Et c'est peu dire. Qu'on soit plus adepte du tiroir à sextoys ou carrément du container, on trouvera forcément son bonheur avec ou sans piles. Une sorte d'échauffement non-réglementaire qui nous met dans l'ambiance. Et une manière ludique de faire monter l'excitation.

On choisit son modèle préféré, et on associe les prouesses du jouet à celles de notre partenaire. On peut d'ailleurs même lui demander de se masturber devant nous, ou le faire l'un·e à côté de l'autre, si le fantasme nous dit. Il y a d'ailleurs de bonnes chances pour que l'on prenne goût à ce rituel qui précède la pénétration (qui, elle, n'est pas indispensable, on préfère le rappeler). Et qui nous lubrifie en douceur pour mieux atteindre l'orgasme.

4- Faire marcher son imagination

Le conseil ultime de Layla Martin, blogueuse et experte en sexualité, pour être plus mouillée, plus rapidement : ne faire qu'un avec son esprit. "Si vous commencez à bouger vos hanches et à faire du bruit, si vous 'jouer' le plaisir, il deviendra réalité", assure-t-elle. Alors attention, on ne parle en aucun cas de se forcer ou de simuler, mais simplement d'"inviter son esprit à prendre part à l'expérience sexuelle", poursuit-elle.

Autre technique, quoique très similaire : fermer les yeux et se concentrer uniquement sur les sensations ressenties à travers son corps, sa sensualité. "Commencez par la tête et descendez lentement le long de votre corps", guide à son tour Rachel Shatto, experte sexo pour Elite Daily. "Prenez lentement de grandes respirations et prenez conscience des sensations, en particulier au niveau de vos zones érogènes." Imaginez ce que vous ressentez lorsque votre partenaire les caresse, les lèche. Rajoutez un de vos fantasmes dans le flot de pensées qui vous traverse et le tour est joué...