15 signes qui prouvent que vous avez bien fait de rompre

15 signes qui prouvent que vous avez bien fait de rompre
15 signes qui prouvent que vous avez bien fait de rompre
Parce qu'on a parfois besoin de se convaincre qu'on vient de prendre la bonne décision, voici 15 signes qui prouvent que vous aviez raison de provoquer la rupture.
A lire aussi
8 signes qui prouvent que vos collègues vous détestent
News essentielles
8 signes qui prouvent que vos collègues vous détestent

Vous venez de vous séparer et vous vous en remettez à peine.

Evidemment, c'est ce moment précis qu'ont choisi les démons du doute pour venir foutre le bordel dans votre tête en y faisant tourner vos souvenirs agréables en boucle.

Soyez forte, et lisez scrupuleusement toutes ces choses qui vous rassureront dans votre choix.

1- Vous aviez toujours peur qu'il vous quitte

Chaque fois que vous vous disputiez, même quand il n'y avait rien de grave, vous aviez l'impression que cela remettait toute votre relation en question. Vous aviez aussi peur que votre ex tombe amoureux·se d'un·e autre à chaque coin de rue, ou disparaisse du jour au lendemain.

2- Il ou elle n'aimait pas votre humour

On vous avait pourtant souvent complimenté sur votre sens du sarcasme, mais ça n'avait pas l'air du goût de celui ou celle qui partageait votre vie. Pas de rire, et parfois même une expression évidente de gêne. Ce qui n'annonçait rien qui vaille.

3- Il ou elle n'avait donc pas d'humour

C'est la seule explication qu'on puisse trouver à la raison précédente. Et personne n'a envie de se taper un·e partenaire qui pue l'ennui.

4- Il ou elle ne vous faisait pas vous sentir en sécurité

Vous aviez constamment besoin de davantage de preuves, et vous paniquiez à la moindre absence de mots doux. Un manque de confiance en vous accentué par son incapacité à vous rassurer.

5- Vous n'étiez pas vraiment sa priorité

Ses potes, le boulot, les projets de voyage et son envie subite de se lancer dans un programme intensif de méditation passaient clairement avant votre personne. L'avantage maintenant, c'est que vous êtes votre propre priorité.

6- Vous ne vous sentiez pas heureuse la majeure partie du temps

Si vous faites le bilan, les moments passés à demander conseil à vos ami·es et ceux à vous torturer l'esprit empiètent très largement sur les instants de bonheur pur.

7- Le terme "soutien inconditionnel" n'avait pas l'air de faire partie de son vocabulaire

Votre ex avait tendance à prendre n'importe quel partie sauf le vôtre. Ça vous rendait dingue, à juste titre. On ne dit pas qu'il faille à tout prix penser comme sa moitié, mais l'inverse n'est jamais très agréable.

8- Le terme "égalité" non plus

Même sans aller jusqu'à être complètement sexiste ou rabaissant·e, il ou elle avait la fâcheuse tendance de douter lorsque vous évoquiez un fait, de penser que son avis était plus important ou son savoir plus conséquent.

9- Il ou elle s'écoutait beaucoup parler

Ce qui doit être extrêmement pratique maintenant qu'il n'y a plus personne pour lui répondre.

10- Il ou elle traitait les serveurs·ses comme des moins que rien

Un signe qui aurait dû vous alarmer dès le début, mais l'erreur est humaine. On peut en apprendre beaucoup sur la façon dont quelqu'un a de s'adresser aux employé·es d'un bar ou d'un resto.

11- Son humeur était garante de la vôtre - et souvent, elle était pourrie

Chaque jour, vous redoutiez qu'il ou elle se soit contrarié·e pour une raison complètement indépendante de votre volonté. Sauf que si c'était le cas, vous étiez la première victime. Saletés d'égocentriques.

12- Il ou elle n'était pas constant·e dans ses propos

Impossible de faire des projets, ne serait-ce que pour la semaine d'après. Et surtout tout pouvait changer d'un moment à l'autre, de ses envies pour le futur à celle de vous voir le jour même. Vous visualisez une girouette ?

13- Vous aviez toujours l'impression que ça se passait mieux chez les autres

L'herbe avait l'air plus verte ailleurs, et elle l'était sûrement. En même temps si vous êtes arrivée jusqu'ici en hochant la tête à chaque phrase, c'est qu'on a plus besoin de vous prouver que votre ancienne relation sentait le sapin.

14. Vos ami·es ont répondu à l'annonce de la nouvelle par "on n'osait pas te le dire mais..."

Les potes nous connaissent bien, et leurs analysent sont souvent justes. La prochaine fois, on les questionnera avant de se lancer à corps perdu dans une histoire avec un·e narcissique.

15- Il ou elle portait des chaussettes à doigts de pied séparés

Ou un tatouage tribal sur le torse, ou un piercing à l'arcade. Bref, identifiez le petit signe distinctif que vous avez toujours trouvé personnellement très naze et qui vous aidera surtout à passer à autre chose.