Retraite à 60 ans : 110 000 personnes vont en bénéficier

Retraite à 60 ans : 110 000 personnes vont en bénéficier
Retraite à 60 ans : 110 000 personnes vont en bénéficier
Dans cette photo : François Hollande
Le gouvernement a présenté son dispositif de retraite pour les personnes ayant commencé à travailler tôt, rétablissant partiellement la retraite à 60 ans. Selon Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, cette réforme coûtera 1,40€ par mois à un smicard.
A lire aussi


À quatre jours du premier tour des législatives et un mois jour pour jour après son élection, François Hollande tient ses engagements : Marisol Touraine, aux Affaires sociales, a présenté mercredi en Conseil des ministres le décret visant à réformer le dispositif des retraites pour les carrières longues. 110 000 personnes ayant commencé à travailler tôt sont concernées par ce nouveau dispositif rétablissant partiellement la retraite à 60 ans.

Quel coût ?
Côté financement, les socialistes, qui étaient restés très prudents sur le chiffrage de leur réforme durant la campagne présidentielle, ont eu une bonne surprise : il s’est avéré que l’extension du dispositif « carrières longues » aux Français ayant commencé à travailler à 17 ans coûterait bien moins cher à l'État que prévu. Ce qui a permis au gouvernement d’étendre cette mesure, contentant ainsi un peu plus les organisations syndicales. « La mesure coûte moins cher que prévu en 2017 et nous augmenterons les cotisations moins que prévu », précise Marisol Touraine dans un entretien au quotidien Le Parisien. Interrogée sur l’impact de la hausse de cotisation en termes de pouvoir d’achat, la ministre indique que « pour un salarié au Smic, la hausse représentera 1,40€ par mois la première année, et 3,40€ en 2017 ».

Qui est concerné ?
Avant tout, les personnes ayant commencé à travailler à 17 ou 18 ans et totalisant 41 ans de cotisations : ils pourront donc cesser de travailler dès 60 ans, sans attendre la limite légale jusque-là fixée à 62 ans. Parmi les profils bénéficiaires de ce décret, un coup de pouce particulier est donné aux femmes ayant commencé à travailler tôt mais n'ayant pas réuni les 41 annuités requises pour pouvoir partir à 60 ans, en raison de carrières interrompues par la maternité ou les temps partiels. De même, les séniors chômeurs de longue durée, à qui il manque un ou deux trimestres pour partir à la retraite, bénéficieront de ce nouveau dispositif.

Marisol Touraine a par ailleurs indiqué que le gouvernement engagera une discussion sur l’avenir du système de retraite français lors de la conférence sociale de mi-juillet, « afin de définir la méthode et le calendrier ». « Je mettrai tous les sujets sur la table, par exemple la situation des femmes ou la pénibilité », a ajouté la ministre, « avec un double souci de justice et de responsabilité ».

Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Retraite à 60 ans : les congés maternité bientôt pris en compte ?
Rencontre des syndicats et retraite à 60 ans : le calendrier social d'Ayrault
Gouvernement Hollande : Jean-Marc Ayrault nommé Premier ministre

Plus d'actu sur : Tout sur la retraite

Comment partir en retraite à 33 ans ? Ce couple a trouvé la solution
Envoyé Spécial : "Portugal, le nouveau paradis des retraités français ?" sur France 2 Replay
Tout savoir sur le cumul emploi-retraite