Mairie de Paris : Cécile Duflot "n'exclut rien", NKM favorite à droite

Mairie de Paris : Cécile Duflot "n'exclut rien", NKM favorite à droite
Mairie de Paris : Cécile Duflot "n'exclut rien", NKM favorite à droite
Dans cette photo : Rachida Dati
Une fois n'est pas coutume, ce sont cinq femmes qui s'apprêtent à mener bataille pour la mairie de Paris, lors des prochaines élections municipales de 2014. La socialiste Anne Hidalgo, les UMP Rachida Dati et Nathalie Kosciusko-Morizet, la centriste Marielle de Sarnez : toutes les quatre ont annoncé leur candidature. Quant à l'écolo Cécile Duflot, elle a déclaré ne pas exclure la possibilité de se présenter pour cette élection capitale.
A lire aussi
Mariage gay : comme Bruno Le Maire, NKM choisit de s'abstenir
mariage gay
Mariage gay : comme Bruno Le Maire, NKM choisit de...


Elle laisse planer le doute. Dimanche, dans les colonnes du Journal du Dimanche, Cécile Duflot le confirme : « Je n'ai pas pris de décision ». Alors que plusieurs femmes sont aux avant-postes pour briguer la mairie de Paris lors des élections municipales de 2014, la ministre de l'Égalité des territoires et du Logement pourrait bien faire partie des candidates. Mais pour l’heure elle ne s’avance pas : « Quand j'avais décidé de ne pas être candidate à la présidentielle, je l'avais dit plus de dix-huit mois avant et de façon très nette », rappelle-t-elle. « Quand je ne dis pas que les choses sont exclues, c'est qu'elles ne le sont pas. Rien n'est exclu », a-t-elle souligné. Une annonce à demi-mots qui intervient quelques jours après l’annonce de Nathalie Kosciusko-Morizet, qui se lance officiellement dans la course à l’élection parisienne. Interrogée sur la déclaration de candidature de NKM jeudi dernier, l’ancienne secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) a d’ailleurs reconnu qu’elle « est l'une des seules dans son parti à avoir une sensibilité à la crise écologique », mais a souligné qu’« elle reste une adversaire politique, qui manie parfois trop bien le flou, notamment sur les questions de société ». « Je pense surtout que les Parisiens attendent autre chose que la précipitation sur les prochaines élections », a estimé Cécile Duflot.

Des primaires ouvertes à l’UMP

Néanmoins, Nathalie Kosciusko-Morizet, la députée-maire de Longjumeau et ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy, est pour l’heure donnée grande favorite à droite, face à Rachida Dati, élue du VIIe arrondissement parisien. Ainsi, un sondage OpinionWay pour Le Figaro et LCI la crédite de 57% des voix contre 11% pour Mme Dati. L’UMP a d’ores et déjà annoncé que des primaires ouvertes seraient organisées avant l’été, afin de désigner la candidate officielle du parti pour la capitale.

Celle qui en sortira vainqueur devra certainement affronter la centriste Marielle de Sarnez, bras droit de François Bayrou, qui s’était déjà présentée en 2008 à Paris et avait marqué le score très honorable de 9% ainsi que la candidate socialiste Anne Hidalgo, « dauphine » de l’actuel maire PS de Paris Bertrand Delanoë, et qui mène campagne tambour battant depuis quelques mois déjà.

VOIR AUSSI

NKM candidate aux municipales 2014 : a-t-elle ses chances ?
Mairie de Paris : la bataille entre Hidalgo, Dati et NKM a commencé
Municipales 2014 à Paris : la voie est libre pour NKM
Sondages municipales 2014 : Hidalgo en tête, NKM en embuscade