Pourquoi se laisser tenter par la masturbation méditative

Pourquoi se laisser tenter par la masturbation méditative
Pourquoi se laisser tenter par la masturbation méditative
Plutôt que d'aller droit au but sans prendre le temps de réellement saisir ce qui nous fait décoler, la masturbation méditative prône la lenteur et la pleine conscience de son corps, comme de son plaisir.
A lire aussi

Au bout de plusieurs années de pratique, on se pense experte en la question. La masturbation n'a plus de secret pour nous : on atteint l'orgasme en quelques minutes seulement, après une routine de gestes parfaitement exécutés qu'on connaît sur le bout des doigts. Sur le ventre, dans la douche, avec un coussin, un sextoy ou simplement sa main : on sait se faire du bien comme personne. Oui mais voilà, notre assurance nous fait sans doute défaut. Car elle nous empêche d'explorer de nouvelles idées tant notre rituel est calibré. Plutôt que de se laisser aller à parcourir des zones moins apprivoisées de notre anatomie, potentielles sources d'un plaisir sous-estimé, on se repose sur nos lauriers. A tort.

Ou du moins, c'est ce que suggèrent les adeptes de la masturbation méditative, qui encouragent à prendre le temps pour vivre le moment pleinement. D'autant plus à l'ère du coronavirus, où l'anxiété rôde, et où il semble nécessaire d'éloigner notre esprit d'un trop-plein d'informations. Pour découvrir enfin que se faire du bien n'a rien d'une course contre la montre.

La jouissance plutôt que la performance

A ce nouvel art, pas de pression : l'orgasme n'est pas le but. Ou en tout cas, la masturbation méditative ne réduit pas l'expérience à un pic de sensations incontrôlées, préférant donner la part belle aux moments tout aussi précieux qui nous y ont conduites. Toute l'aventure - c'est le mot - compte.

Des premières caresses qui font frissonner la peau aux gestes plus intenses qui s'en suivent. L'important, c'est de s'écouter et de sentir ses désirs. De s'allonger, de visualiser chaque partie de son anatomie, de respirer profondément. "La masturbation méditative est comme un cadeau que l'on se fait à soi-même", avance Dre Janet Brito, sexothérapeute, à Paper Magazine. "Un cadeau pour être avec soi-même, pour apprendre, pour se détendre, pour se laisser aller. Et donc pour éprouver un autre type de plaisir, celui dont on est l'autrice, celui dont on fixe les règles, dont on crée le scénario, et où l'on est libre de toute attente".

C'est aussi la pratique idéale pour celles qui n'auraient jamais réussi à se laisser aller seule, ou que le tête-à-tête avec leur clitoris effraie. Quelques instants en toute intimité qui permettent de se concentrer uniquement sur ses mouvements, sa respiration, ses envies. Connaître son corps en douceur, user de la pleine conscience pour prendre son pied. Et, pour celles qui ont l'habitude de lancer machinalement un porno, sextoy à la main, de casser leurs habitudes en se focalisant d'abord sur leur ressenti.

Et les bienfaits ne manquent pas : "La masturbation méditative peut vous aider à vous sentir plus en contact avec qui vous êtes, ce que vous voulez, ce que vous aimez et ce que vous n'aimez pas au lit (ou ailleurs)", prêche une autre convaincue.

Comment s'y prendre :

Comme une ode à l'amour-propre, la pratique mêle acceptation de soi, lenteur et plaisir - vous l'aurez compris. Et si le concept peut en laisser certaines dubitatives, les étapes pour accéder à cet état si convoité restent extrêmement abordables et nécessitent seulement un coin tranquille.

Voici une ébauche de mode d'emploi qui vous donnera de quoi s'occuper pendant les semaines à venir.

  • Tenez-vous nue devant un miroir et prenez le temps de vous regarder. Citez trois choses que vous aimez chez vous. Vos yeux, votre bouche, la force de vos jambes, vos hanches, votre grain de beauté au-dessus du nombril... "Toute expérience sexuelle positive commence par l'amour de soi", assure Shape.
  • Utilisez votre autre main afin de sortir du mode "pilote automatique" et de découvrir des sensations inédites. On vous prévient : jouir prendra sûrement un peu plus de temps. Tant mieux.
  • Essayez quelque chose de nouveau. Si vous êtes fan de sextoys, troquez-les contre votre main. Si vous optez souvent pour votre main, sortez plutôt des sextoys. Plus vous ferez dans la nouveauté, mieux vous réussirez à profiter de l'expérience, et à être consciente de votre corps et de ce qu'il ressent.
  • Masturbez-vous ailleurs que dans votre lit. La cuisine, le canapé, n'importe quel endroit qui vous permet de changer de décor. Vous devez maintenir l'étincelle, même avec vous-même.
  • Allez-y mollo. Lorsque vous vous approchez de l'orgasme, arrêtez-vous. Recommencez depuis le début et retardez la jouissance le plus longtemps possible.

Un dernier conseil : ne gardez pas le secret pour vous, on peut toutes user d'un peu de bon temps, surtout en ce moment.