Comment rechercher un emploi sans diplôme ?

Comment rechercher un emploi sans diplôme ?
Comment rechercher un emploi sans diplôme ?
Lorsque l'on a quitté les bancs de l'école avant d'obtenir son diplôme, pas simple de se lancer dans la recherche d'un emploi. Avec un taux de chômage qui plafonne à 22,3%, les jeunes sans qualification sont ceux qui peinent le plus à trouver un job. Pourtant, si intégrer une entreprise sans avoir de diplôme est difficile, ce n'est pas pour autant mission impossible. L'important est de ne pas se décourager et de cibler ses recherches d'emploi dans des secteurs clés.
A lire aussi
Jeunes diplômés : difficile de trouver un emploi début 2012
emploi
Jeunes diplômés : difficile de trouver un emploi début...

Comment faire pour se lancer dans la recherche d'un emploi -un véritable emploi avec des perspectives d'évolution - lorsque l'on a quitté l'école avant d'obtenir son diplôme ? Avec un marché de l'emploi ultra tendu et plus de 3 millions d'inscrits à Pôle emploi, la tâche peut s'avérer ardue. Pourtant, trouver un job lorsque l'on est sans qualification n'a rien d'irréalisable. Certaines entreprises proposent en effet des offres d'emploi, en CDD ou en CDI, aux jeunes non qualifiés. Se former peut également être une solution pour trouver sa voie et un emploi. L'essentiel est de rester motivé.

Un parcours difficile mais pas impossible

Il est vrai pourtant que le milieu professionnel est aujourd'hui souvent hostile avec les jeunes qui sortent de l'école sans diplôme. Selon le rapport annuel de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), rendu public le mardi 25 juin et relayé par Le Parisien, les jeunes sans diplôme de 25 à 29 ans sont 22,3% à être sans emploi. Les titulaires du bac ou équivalent sont eux 12,3% à pointer au chômage. Et si des employeurs restent toujours à la recherche de profils sans diplôme, leur nombre a significativement baissé depuis l'an dernier. Ainsi, d'après une enquête publiée par le site de recherche d'emploi Qapa, seuls 4% des recruteurs étaient à la recherche d'employés sans qualification en janvier 2013, contre 10% début 2012.
C'est pour cette raison que ne pas se décourager est primordial : quand on a quitté l'école sans diplôme, la motivation est décisive pour se démarquer des autres candidats et montrer au recruteur sa détermination et son sérieux. D'autant que de nombreux secteurs sont toujours à la recherche de nouveaux salariés, même si ceux-ci sont sans qualification.

Quels sont les secteurs qui recrutent quand on est sans diplôme ?

De nombreux secteurs d'activité sont ouverts aux candidatures de jeunes sans diplôme et qualification : l'hôtellerie et la restauration, la restauration collective, les services à la personne, la grande distribution, le nettoyage industriel ou encore le BTP et l'industrie sont des secteurs sous tension permanente, presque toujours à la recherche de nouveaux employés.
Mieux vaut toutefois être prévenu : ces emplois ouverts aux candidats sans diplôme restent avant tout des « fonctions de terrain », qui, « s'ils n'ont pas une réputation formidable, permettront aux plus sérieux d'envisager une évolution de carrière », précise Barbara Muntaner, rédactrice en chef de JcomJeune.com, le site Internet du Centre d'information et de documentation jeunesse (CIDJ). « Tout n'est pas rose, mais il existe dans ces secteurs des postes non pourvus car il n'y a pas assez de candidats. »

L'hôtellerie-restauration et la restauration collective
L'hôtellerie-restauration et la restauration collective sont deux des secteurs clés ouverts aux jeunes sans diplômes, « le dynamisme et le talent » primant sur la qualification, explique le site JcomJeune. Tandis que le secteur de l'hôtellerie-restauration a aussi beaucoup profité de l'essor de la restauration rapide, qui emploie de nombreux jeunes sans qualification et les forment « sur le tas », celui de la restauration collective propose pour sa part des métiers variés. Le secteur a aussi besoin d'agents de maintenance pour surveiller les installations, ainsi que d'agents d'accueils pour recevoir les clients.

Le BTP et l'industrie
Le BTP et l'industrie sont deux secteurs d'activité en recherche permanente de main d'œuvre. Ils proposent des métiers souvent physiques, qui demandent de l'investissement et beaucoup de sérieux de la part des candidats. De nombreux métiers proposés, jugés trop difficiles ou contraignants, souffrent d'ailleurs d'un déficit de candidatures. Pourtant, ils promettent souvent une évolution vers un poste de chef d'équipe si le candidat s'investit. La plupart des métiers proposés se font dans le cadre d'une formation en alternance, ce qui permet d'obtenir un diplôme tout en apprenant le métier sur le terrain. C'est le cas, notamment, des métiers de soudeur, de chaudronnier ou encore de coffreur, très recherchés et qui garantissent souvent, à l'issue de la formation, une embauche.

Les services à la personne
Avec l'allongement de l'espérance de vie, mais aussi l'évolution de nos modes de vie, les services à la personne est devenu, depuis une vingtaine d'année, le secteur qui recrute le plus de jeunes sans diplôme. Aujourd'hui, 77% des emplois non qualifiés s'exercent dans les services d'aide à la personne, qui ont constamment besoin de nouvelles recrues. C'est le cas de maisons de retraite, très souvent à la recherche d'employés. Les demandes d'assistantes maternelles, d'aides à domicile et de gardes d'enfants sont aussi en constante évolution. Comme pour le BTP et l'industrie, se former en contrat pro ou en alternance pour obtenir un CAP est nécessaire pour travailler dans les services à la personne. Les avantages sont toutefois nombreux : à l'issue d'une formation d'une ou deux années qui permet de travailler à temps plein par ailleurs, les candidats décrochent très souvent un emploi.

La grande distribution
Travailler dans la grande distribution sans diplôme est tout à fait possible. En tant qu'employé de rayon, vendeur de produits frais ou hôtesse de caisse, les métiers proposés demandent une grande implication et beaucoup de motivation de la part des employés, qui seront souvent amenés à travailler en équipe ou à être au contact de la clientèle.

Il existe par ailleurs bien d'autres secteurs d'activité qui emploient des salariés sans qualification. Le nettoyage industriel en tant qu'agent de service, celui de la sécurité comme agent de prévention et de sécurité, le transport et la logistique, ou encore l'environnement sont autant de secteurs qui donnent leur chance aux employés sans diplôme en leur donnant souvent la possibilité de se former au sein de l'entreprise et ainsi d'évoluer.

Comment présenter sa candidature à un employeur ?

Pas toujours simple de rédiger un CV et une lettre de motivation lorsque l'on est sans diplôme. Avec une rubrique « Formations » souvent ténue, parfois complètement vide, comment parvenir à attirer l'attention du recruteur et décrocher un entretien ? Pour Barbara Muntaner, rédactrice en chef de Jcomjeune.com, la motivation doit devenir l'atout essentiel du jeune sans diplôme. « Les jeunes sans qualification ne doivent pas hésiter à adresser leur candidature par mail ou par courrier aux grands groupes dans lesquels ils postulent. Se présenter directement est aussi une bonne idée. »
Car, lorsque l'on est sans diplôme, c'est bien la présentation qui prime. À défaut d'une catégorie « Formations » bien remplie, les candidats doivent mettre en avant leurs compétences et les qualités qui pourront leur servir dans le domaine d'activité qu'ils convoitent. La lettre de motivation a elle aussi son importance. Barbara Muntaner conseille notamment de bien se renseigner sur le secteur d'activité et sur l'entreprise avant de postuler. Cela permet notamment de mieux appréhender les qualités requises pour le poste et les mettre en avant dans sa lettre de motivation.

« Montrer que l'on est motivé, c'est aussi, quelques temps après avoir adressé sa candidature, prendre le courage de relancer l'employeur par téléphone pour "montrer qu'on en veut", quitte à préparer à l'avance sur une feuille ce que l'on souhaite dire », recommande Barbara Muntaner.

Dernière recommandation : en cas de doute sur sa candidature, ou simplement pour avoir un avis sur leur CV et leur lettre de motivation, les candidats ne doivent surtout pas hésiter à demander de l'aide. « Il existe, dans chaque grande ville, des Espaces infos jeunes où du personnel sera à leur disposition pour les conseiller et relire leur CV. Ils peuvent aussi pousser la porte du Centre d'information et de documentation jeunesse de leur région ou se rendre sur le site Internet du CIDJ. »

VOIR AUSSI

Top 5 des PDG qui ont réussi sans diplôme
Éducation : comment devenir professeur avec ou sans diplôme

13 jobs qui recrutent même en temps de crise

Top 10 des métiers du futur : devenez clapotiseur, numéropathe ou murateur

Plus d'actu sur : Recherche d'emploi : nos conseils pour trouver un job

Rédiger un CV : nos conseils rubrique par rubrique
Questions en entretien : bien répondre à "Où vous voyez-vous dans 5 ans ?"
Quels sont vos défauts ? Les meilleures réponses à donner en entretien