Justin Bieber hué par ses fans après 2 heures de retard

Justin Bieber hué par ses fans après 2 heures de retard
Justin Bieber hué par ses fans après 2 heures de retard
Dans cette photo : Justin Bieber
Incroyable mais vrai le Biebs perd en puissance. Écœurés par son attitude irrespectueuse, ses fans londoniens l’ont hué à son arrivée sur scène.
A lire aussi

Lundi soir à Londres, 20 000 pré-ados étaient réunis à l’O2 Arena dans la transe la plus totale pour le concert de l’idole des teens, j’ai nommé Justin Bieber en personne. Seulement quand le seigneur Bieber décide de pointer le bout de son nez deux heures après l’heure prévue, le soufflé est retombé. Ce sont des huées de mécontentements qui l’accueillent et non les hurlements d’adoration habituels.


Sans donner aucune explication, Justin fait fi des jérémiades de ses fans et fait son show. Pendant ce temps les organisateurs se contenteront d’un tweet : « Justin Bieber est maintenant sur scène et s’excuse que son spectacle commence si tard (…) il y aura encore des métros quand il sera terminé ». Ce court message, loin de présenter des excuses valables ou quelques explications n’a fait que réveiller la colère des fans, trahis par leur idole. S’en suit un bombardement via les réseaux sociaux.


En effet une grande partie du public avait quitté la salle sans attendre 22h30, heure à laquelle débuta le concert. He oui, comme le note un tweetos « il ne peut se permettre d’arriver sur scène avec 01h45 de retard quand il y a école le lendemain ». Avoir un public majoritairement composé d’enfants mineurs et de leurs parents ça à des conséquences.


Ce soir-là Bieber a brisé quelques cœurs et surtout perdu pas mal d’admirateurs qui avaient cassé leur tirelire pour venir le voir et ont dû rentrer pour leur couvre-feu avant même de l’avoir entendu pousser la chansonnette !


Il redonne un concert dans la même salle jeudi, les organisateurs ont promis de faire leur maximum pour qu’il soit à l’heure cette fois-ci… Pas évident de le faire tenir ses engagement, le jeune Bieber est en pleine crise d'émancipation et manifestement, la vie nocturne de Londres l'a séduit.