Affaire DSK : l'avocat de la femme de chambre Douglas Wigdor fouille le passé de l'accusé

Affaire DSK : l'avocat de la femme de chambre Douglas Wigdor fouille le passé de l'accusé
Affaire DSK : l'avocat de la femme de chambre Douglas Wigdor fouille le passé de l'accusé
Douglas Wigdor est l’un des nouveaux avocats de la victime présumée dans l’affaire DSK, décidés à fouiller dans le passé pour trouver d’autres témoignages. Dans une interview au Parisien, il évoque des coups de téléphone d’anciennes victimes et regrette le silence de la Française Tristane Banon.
A lire aussi
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre sa carrière en main
News essentielles
Energie Femmes, le réseau pro bienveillant pour prendre...

Le nouveau tandem chargé de défendre Nafissatou Diallo, la femme de chambre du Sofitel qui accuse DSK d’agression sexuelle, semble de taille à affronter les deux ténors du barreau Taylor et Brafman. Dans le cabinet Thompson Wigdor et Gilly, il y a Kenneth Thompson, bien décidé à trouver d’autres victimes de Dominique Strauss-Kahn, et il y a Douglas Wigdor, ancien procureur et grand spécialiste des victimes de harcèlement. Dans une interview accordée au Parisien, celui-ci a montré sa détermination à recentrer le débat sur la victime présumée, « au lieu de parler de son agresseur ».

Tristane Banon refuse de coopérer avec l’accusation
Sur la lancée de son confrère Kenneth Thompson, il a confirmé l’appel aux éventuelles autres victimes de DSK, et même joué le jeu de la petite guerre entamée entre les deux parties en faisant allusion à de possibles témoignages à charge : « Je peux déjà vous confirmer que nous avons reçu plusieurs coups de téléphone évoquant ces cas. Je ne peux vous dire combien car c’est confidentiel. » L’avocat a par ailleurs exprimé son regret que la Française Tristane Banon n’ait pas accepté d’entrer en contact avec eux, « J’avoue ne pas bien comprendre sa position » dit-il, « ça n’a pas de sens ». La journaliste a plusieurs fois déclaré avoir été agressée sexuellement par DSK en 2002, mais avait été dissuadée de porter plainte à l’époque des faits.

« Je suis certain qu’elles sont nombreuses »
Encore plus virulent que Kenneth Thompson à l’encontre de l’accusé, il ne craint pas les tentatives de déstabilisation des avocats de la défense, qui menace de détenir des éléments capables de détruire la crédibilité de Nafissatou Diallo : « Si vous avez plus d’une femme qui vient témoigner de ce qu’elle a enduré, il sera bien difficile de mettre en cause la crédibilité de cette victime ». Convaincu que le passé de globe-trotter de DSK, et ses nombreux voyages en Afrique ont laissé des traces, l’avocat est donc décidé à « rechercher toutes les autres victimes », et d’asséner « et je suis certain qu’elles sont nombreuses ».

(Source : Le Parisien)



VOIR AUSSI

Affaire DSK : la femme de chambre pourrait engager un procès civil
Affaire DSK : l'avocat Kenneth Thompson cherche d'autres victimes
DSK : que va-t-il se passer lors de l'audience du 18 juillet ?
Harcèlement, agression sexuelle…. Que dit la loi ?
Affaire DSK : Osez le féminisme dénonce le déballage sexiste

L’INFO PAR LES MEMBRES

Tristane Banon : une autre "affaire DSK" en France ?
Affaire DSK : Les américains expriment leur sentiment « anti-français »
Anne Sinclair et DSK : 50 000 $ par mois pour une villa de 632 m2 à TriBeCa
Affaire DSK : Anne Sinclair, portrait d'une femme amoureuse