5 idées de rencards à un mètre de distance (minimum)

5 idées de date à un mètre de distance (minimum)
5 idées de date à un mètre de distance (minimum)
Les restos rouvrent petit à petit, les parcs aussi, et le soleil donne des envies de rencontre. Mais comment faire pour organiser un rendez-vous amoureux (le premier ou le vingtième) sans compromettre les gestes barrières ?
A lire aussi

Après des semaines à discuter en ligne avec celui ou celle qui vous a fait passer le confinement moins lentement, l'heure est à la rencontre. Ou aux retrouvailles. Bref, vous avez rendez-vous avec le destin. Sauf que, Covid-19 (ou ce qu'il en reste) oblige, vous avez aussi rendez-vous avec une tripotée de gestes barrières et de précautions à ne pas prendre à la légère. Notamment la distanciation de minimum un mètre entre deux personnes.

Pas simple, quand on veut se bécoter peinard sur un banc public.

Oui mais voilà, mieux vaut être légèrement séparé·e·s que de se contaminer, contaminer ses proches et se retrouver cloîtrée chez soi pour un bon mois. Encore. Personne ne veut réellement se remettre à faire du pain, et on a de toutes façons abandonné le yoga depuis qu'on s'est bloqué le cou en position du chameau.

Et puis, il peut y avoir quelque chose de romantique dans cet éloignement contraint. Une réserve forcée qui nous laisse imaginer de belles soirées une fois la situation définitivement calmée. "Distance makes the heart grow fonder", disent les Anglo-saxons. La distance fait fondre le coeur, en français. C'est beau, et ça donne de l'espoir pour la suite (si tant est qu'elle ne rime pas avec un ghosting décomplexé comme on les voit rarement venir).

Pour s'inspirer, voici 5 façons d'apprendre à se connaître à deux, en vrai, sans risquer pour notre santé.

1- Au parc

Pour se balader, se poser, pique-niquer, la réouverture des parcs promet un cadre idyllique aux rencards déconfinés. On s'émerveille devant une nature (la pelouse, ça compte) qu'on avait presque oubliée du fond de notre appart' sans balcon. On s'installe sur des couvertures dans un endroit calme pour éviter de se coller à la foule (et se bouffer des yeux tranquille).

On pique-nique si le coeur nous en dit, et on peut même laisser sa jupe remonter, ou faire glisser, négligemment, une bretelle de son débardeur pour lui montrer ce qui l'attend si les choses se passent comme prévues. Le champ des possibles est infini en ce qui concerne l'érotisation de ces nouvelles rencontres.

2- En terrasse

Histoire de ne pas faire de jaloux entre les zones vertes, où les commerces de bouche ont rouvert, et les zones orange, où l'on doit plutôt s'agglutiner sur les trottoirs pour espérer profiter un peu d'un "retour à la normal" tant attendu, on évoquera les terrasses plutôt que des restos.

Même sanitairement parlant, beaucoup se sentiront moins oppressé·e·s dehors que serré·e·s contre leur voisin·e·s, dans un établissement dont l'intérieur ne se prête pas forcément à espacer les tables comme préconisé. Rien de tel qu'une petite brise de début de soirée sur notre planche fromages-charcuterie pour apprécier davantage un verre de rouge et quelques blagues ratées venues d'en face (le stress devant notre prestance, certainement).

3- Au musée

Les touristes ne sont pas encore revenu·e·s, c'est le bon moment pour s'enfiler des expos. On privilégie les grandes salles plutôt que les petits couloirs exigus, bien que l'envie de sentir l'autre serré·e contre soi au détour d'un tableau de maître nous laisse rêveuse (et avouons-le : très excitée).

Il faudra retenir ses pulsions, mais pas nécessairement ses oeillades aguicheuses ni ses passage de langue et autres mordillages tout aussi évocateurs sur ses propres lèvres. Rien que de l'imaginer tremblant·e de désir nous réjouit. Et il y a de quoi : ça promet de belles nuits à se parcourir de plus près, plus tard.

Même sous la pluie, la démarche peut s'avérer agréable. Enfin parfois.
Même sous la pluie, la démarche peut s'avérer agréable. Enfin parfois.

4- Au resto (à emporter)

Bon compromis pour celles et ceux qui n'oseraient pas gâcher leurs chances tout de suite en cuisinant un plat approximatif (on l'a précisé dans notre bio : on ne maîtrise que les coquillettes-jambon), et souhaitent par la même occasion soutenir les commerçants qui ont subi la crise de plein fouet.

Différentes options s'offrent à nous : déguster sa commande chez soi, l'une sur le canapé, l'autre sur une chaise de l'autre côté de la table basse. Ou miser sur un lieu public, un bout d'herbe, un coin de plage, un banc sur une place ombragée... On laissera votre imagination vous guider.

5- Au coucher du soleil

Trop mielleux pour vos petites oreilles cyniques ? On comprend. Pourtant, le scénario donne envie. Surtout après des semaines à ne pas pouvoir bouger à plus d'un kilomètre ou pour plus d'une heure (ou les deux, les Parisiens sont de petits veinards). Une façon de faire connaissance avec l'autre en même temps qu'avec un nouveau quartier, un nouveau coin de notre région, en profitant de tout l'espace recommandé entre nos deux corps.

Et puis, à la fin du rendez-vous, se dire au revoir pour mieux se retrouver dans quelques jours ou quelques semaines, dans ses bras, sur sa bouche, voire sous la couette...