Les 5 différences entre l'amour et l'attachement

Quelle est la différence entre amour et détachement ?
2 photos
Lancer le diaporama
Arrêtez de blâmer l'amour : c'est peut-être l'attachement, la véritable cause de vos maux sentimentaux.
A lire aussi

Qui dit couple ne dit pas toujours amour. Et si l'on ne peut nier que ce dernier ne finit pas toujours bien, il est néanmoins essentiel de le différencier de l'attachement qui n'en est qu'une pâle copie.

Ce simulacre se nourrit de nos insécurités, de notre peur de la solitude, de notre ego en berne et de notre besoin de sécurité pour enfiler le rassurant costume du sentiment amoureux. Pour éviter ces dérives sentimentales toxiques ou les repérer chez votre partenaire, voici un petit guide des 5 différences fondamentales entre l'amour et l'attachement.

1- L'amour est désintéressé quand l'attachement est égoïste

L'amour, c'est de faire passer le bonheur de l'autre avant le sien
L'amour, c'est de faire passer le bonheur de l'autre avant le sien

Bien sûr, l'amour marche main dans la main avec l'ego : on aime ceux qui nous renvoient une plus belle image de nous-même, à la manière d'un miroir déformant des plus flatteurs. Cependant, le sentiment amoureux dépasse cette simple quête égocentrique pour se revêtir de désintéressement. Lorsqu'on aime véritablement, on cherche en permanence à rendre l'autre heureux, à répondre à ses désirs, à combler ses envies et même à les anticiper. Cela va de lui acheter ses yaourts préférés à l'aider à réaliser son rêve d'aller visiter les îles Sandwich (qu'il adore juste parce que le nom le faisait marrer quand il était enfant). Et non, on ne compte pas les points pour savoir qui aide le plus l'autre ou qui fait le plus d'efforts, car ce n'est pas une contrainte que vous vous imposez, mais une impulsion naturelle qui vous pousse à rechercher le bonheur de votre partenaire.

L'attachement, au contraire, induit une relation bien plus viciée. A l'inverse de l'amour, lorsque vous êtes attachée à quelqu'un, vous cherchez comment lui peut vous rendre heureuse. Cela peut entraîner un fort rapport de dépendance à cette personne que vous avez désignée de force comme garante de votre bonheur : vous pouvez chercher à la manipuler ou à la contrôler pour l'empêcher de vous abandonner. Elle n'est là que pour colmater votre vide existentiel et panser vos blessures d'ego, sans que vous ayez de réelle considération en retour pour elle. Vous l'appréciez pour ce qu'elle vous apporte et non pas pour la personne qu'elle est.

2- L'amour libère quand l'attachement contrôle

"Libérée, délivrée..." : l'amour libère quand l'attachement emprisonne
"Libérée, délivrée..." : l'amour libère quand l'attachement emprisonne

Si l'on court tant après l'amour, c'est peut-être parce qu'il nous procure un incroyable sentiment de liberté. Alors que le regard de l'autre a toujours été motif à la censure, à la restriction pour éviter le jugement, il se fait bienveillant dans l'amour. On peut avoir les cheveux gras, parler sans gêne, et pleurer sans retenue devant Titanic pour la 352ème fois. Votre confiance mutuelle transcende même vos faiblesses et vous aide à vous en émanciper. Au contraire, parce que l'attachement n'est pas désintéressé, il s'accompagne d'une volonté de contrôle certaine : on a besoin d'avoir un levier d'action sur les comportements de l'autre pour l'empêcher d'échapper à son emprise. Et c'est la porte ouverte au chantage affectif et à la manipulation...

3- L'amour fait grandir quand l'attachement handicape

L'amour véritable vous aide à vous construire et à vous améliorer en tant que personne
L'amour véritable vous aide à vous construire et à vous améliorer en tant que personne

Un amour sain et partagé permet aux deux partenaires d'avancer, de devenir des meilleures versions d'eux-mêmes en se soutenant et se stimulant. Cela rejoint en fait la recherche permanente du bonheur de l'autre : on l'aide à s'accomplir en tant que personne afin qu'il puisse s'épanouir pleinement. Au contraire, en cas d'attachement, votre besoin de contrôler l'autre et votre incapacité à résoudre vos propres problèmes vous tirent tous les deux vers le bas. Entraînés dans un cercle vicieux par votre manipulation affective, vous ne pouvez qu'assister au naufrage de vos vies personnelles. Si vous ne parvenez pas à déterminer si votre partenaire vous aime réellement ou s'il vous garde simplement sous sa coupe, posez-vous donc cette question : dans l'ensemble, est-ce que notre relation m'a fait avancer ou régresser dans ma vie ?

4- L'amour s'attarde quand l'attachement ne fait que passer

L'amour est durable, tandis que l'objet de l'attachement est interchangeable
L'amour est durable, tandis que l'objet de l'attachement est interchangeable

On ne va pas prétendre que l'amour dure toujours, ou même qu'il dure trois ans. Mais ce qui est sûr, c'est qu'un véritable sentiment amoureux n'est pas fugitif : il s'appuie sur des fondements solides -un profond attachement et un respect mutuel par exemple- qui ne peuvent se défaire en quelques semaines. Quand à l'attachement, ne vous fiez pas à son nom : du fait même de sa définition, il s'accompagne d'une force de détachement. En effet, lorsqu'on aime l'autre pour ce qu'il nous apporte et non pas ce qu'il est, il est facilement interchangeable...

5- L'amour apaise votre ego quand l'attachement l'exacerbe

"Une chose est sûre, j'espère vraiment trouver un jour quelqu'un qui m'aime autant que tu t'aimes toi !"
"Une chose est sûre, j'espère vraiment trouver un jour quelqu'un qui m'aime autant que tu t'aimes toi !"

L'amour est très égoïste, mais c'est un égoïsme à deux, face au reste du monde. Une belle relation amoureuse permet de devenir moins centré sur soi-même, en vous encourageant à devenir plus aimant et généreux pour entretenir votre lien. En vous ouvrant à l'autre, en confiant vos faiblesses et en soulignant mutuellement vos forces, l'amour nourrit positivement votre ego et l'apaise, à la manière d'une bête féroce repue.

L'attachement, lui, joue sur une dynamique totalement inverse : il ne calme pas votre ego mais le décuple, en vous plaçant dans une position de domination et de contrôle où vous jouez avec votre moitié comme avec une marionnette, afin de vous aider à dépasser vos insécurités. Cela vous procure un sentiment de satisfaction souvent inconscient, mêlé d'une dépendance accrue à celui qui vous procure cette grisante sensation de puissance. Méfiez-vous...