Oui, le "teint de sexe" existe (et on vous donne la recette)

Et si nos orgasmes nous donnaient (aussi) une belle peau ?
Et si nos orgasmes nous donnaient (aussi) une belle peau ?
Jouir ne serait pas uniquement source d'un plaisir explosif, mais rendrait aussi notre teint plus éclatant. On vous explique tout.
A lire aussi

On savait déjà qu'au-delà de nous procurer des sensations incroyables, l'extase jouait sur notre humeur. Qu'après l'amour (solo ou à plusieurs), on augmentait nos chances de voir la vie en rose, d'avoir confiance en soi - voire même, de booster notre immunité, à en croire certaines expertes du domaine.

Apparemment, il existerait un énième bénéfice à la jouissance : ces instants de plaisir intense participeraient à peaufiner la qualité de notre épiderme. Avec nos gémissements plus ou moins expressifs et les frissons d'excitation qui nous parcourent le corps, les boutons qui s'incrustent sur nos joues rougies par l'émotion et notre front graissé par une frange transpirante (on vous voit), auraient ainsi tendance à disparaître. L'orgasme nous ferait grimper au rideau, c'est certain, mais aiderait aussi à clarifier notre peau.

Une perspective qui nous enchante, il faut le dire, car aussi bienveillante apprend-on à rester à l'égard de nos apparitions acnéiques récurrentes, il y a des moments où on aimerait juste qu'elles nous foutent la paix. Alors, si la nouvelle ne date pas d'hier, elle a tout de même le don d'éveiller notre curiosité aujourd'hui (et de chambouler notre planning pour les soirées à venir). On a voulu s'informer davantage sur ce soin miracle s'il en est.

Une histoire d'hormones

La sexologue et éducatrice sexuelle Gigi Engle balançait sur Twitter il y a peu : "Je vous rappelle juste que les orgasmes sont extraordinaires pour votre peau." Une phrase qui invitait à dérouler son thread, lequel donnait, entre deux emojis étincelles pour la touche mystique, les raisons biologiques supposées d'un tel phénomène. "L'orgasme féminin libère des hormones bénéfiques pour la peau [comme] l'oestrogène (qui aide à maintenir le collagène), réduit le taux de cortisol (l'hormone du stress qui ruine votre belle peau), et stimule la circulation sanguine, qui stimule et répare le collagène de la peau", affirmait-elle.

Autre argument évoqué par l'experte : une étude menée dans les années 90 sur 3 500 personnes révélait que les femmes qui jouissaient 3 fois par semaine avaient l'air plus jeune de 10 ans comparées à celles dont la pratique était bi-hebdomadaire. Une sacrée fréquence si vous voulez notre avis, et un jugement plutôt subjectif. "Avoir l'air 10 ans plus jeune qu'une autre" peut-il réellement être considéré comme un argument scientifique ? Pas sûr.

Toujours est-il qu'en 2021, plusieurs spécialistes médicales appuient ce lien de cause à effet. "Lorsque nous avons un orgasme, il y a un afflux de sang vers la peau qui la fait rayonner", explique à l'Indian Express la Dre Amoha Bhatia, chirurgienne en dermatologie. "C'est parce qu'il y a un apport soudain d'oxygène, qui aide en outre l'épiderme à fabriquer du collagène".

Même son de cloche chez la Dre Ava Shamban, dermatologue, qui synthétise auprès du site HelloGiggles en expliquant que cela "aide à réparer les dommages cellulaires". "L'orgasme régule également à la fois l'hormone du stress, le cortisol, qui entraîne des éruptions cutanées, et l'ocytocine, l'une de nos hormones de bien-être qui modifie l'humeur et qui, lorsqu'elle est élevée, peut aider à minimiser les poussées d'acné du cycle menstruel." Intriguant.

Mais concrètement, chez une personne lambda, quels sont les effets sur notre apparence ? Au bout de combien de temps à se (faire) caresser peut-on voir les premières améliorations, et sur quel rythme doit-on miser ? C'est ce qu'a souhaité découvrir la journaliste du Marie Claire américain Jessica DeFino.

Une expérience particulièrement positive

Le secret d'une belle peau résiderait-il dans notre sextoy ?
Le secret d'une belle peau résiderait-il dans notre sextoy ?

"7 jours. 14 orgasmes. Les résultats ne mentent pas". Un programme chargé pour une conclusion qui donne envie - et c'est le cas de le dire. La jeune femme est partie d'un constat : elle adorait son "teint de sexe". Un halo qu'elle ne semblait retrouver qu'après des ébats endiablés ou une session de plaisir solitaire. Elle a mené l'enquête et est tombée sur l'ouvrage de l'activiste sexe-positive Regena Thomashauer, intitulé Pussy: A Reclamation.

L'autrice y mentionne la "radiance" des femmes après l'amour. Et lorsque Jessica DeFino la contacte pour lui expliquer le test dans lequel elle s'apprête à se lancer, Regena Thomashauer lui répond, convaincue : "J'ai eu une acné terrible jusqu'à la trentaine, et la seule chose qui avait un impact sur ma peau était lorsque j'avais un orgasme par jour. Si je devais concevoir une expérience pour vous, je viserais deux orgasmes quotidiens, car je pense que cela égalise la chimie de votre peau de la manière la plus extraordinaire."

Aussitôt dit, aussitôt fait, la journaliste met la main à la pâte. Et photos à l'appui, remarque qu'en une semaine seulement, l'issue est probante. De quoi nous encourager, et plutôt deux fois qu'une, à tenter cette toute nouvelle routine beauté. Mais la jeune femme avertit toutefois : pour que l'effet puisse persister, il faut adopter une certaine rigueur. Soit jouir quotidiennement si on veut se débarrasser de quelques spots malencontreux, et cultiver cet éclat remarquable sur la durée.

Pour le coup, pas dit qu'on tienne la cadence : l'orgasme non-spontané n'est pas forcément notre tasse de thé. Seulement, rien que de savoir que nos pores aussi, tirent avantage de notre sexualité, nous inspire à davantage se laisser aller. En douceur ou non, et surtout, sans pression.