Pourquoi il est temps de faire connaissance avec notre périnée

"Périnée, What's the Fuck ?!", d'Aude et Anne-Florence Louzé. Illustrations Xavier Millon.
"Périnée, What's the Fuck ?!", d'Aude et Anne-Florence Louzé. Illustrations Xavier Millon.
Les femmes qui ont accouché vous le diront : on ne saisit pas autant l'importance du périnée qu'après avoir perdu son élasticité. Incontinence, sexe, plaisir... Voici ce que vous ne saviez pas sur cette région du corps méconnue - et comment l'entretenir - selon l'ouvrage vulgarisant, et déculpabilisant, "Périnée, What's the Fuck ?!".
A lire aussi

Si tout se passe bien, six semaines après l'accouchement, on se retrouve les jambes en l'air dans le cabinet du ou de la sage femme, une sonde ou ses doigts entre les jambes, selon la rééducation périnéale qu'il·elle favorise. J'ai personnellement eu droit à la méthode CMP, pour "connaissance et maîtrise du périnée", instiguée par Dominique Trinh Dinh, qui mise sur la visualisation imagée et l'effort collectif (comprendre avec la collaboration de la patiente).

"Essaie d'attraper une coccinelle imaginaire avec ton périnée : serre tes fesses, ta vulve, puis ton urètre", m'intimait la praticienne d'une voix douce. "Maintenant, représente-toi une fleur violette ouverte, que tu fermes avec l'urètre. Et on finit avec les portes du métro, au milieu". Un parcours d'une vingtaine de minutes par séance, à raison de dix sessions minimum pour les chanceuses qui n'ont pas morflé en donnant la vie. Pour les autres : courage.

Alors que je tentais de toutes mes forces d'"écrabouiller" les phalanges de la praticienne avec mon vagin, sans froncer les sourcils car cela trahirait un manque de tonicité en bas, je me suis demandée pourquoi je ne découvrais que maintenant le caractère essentiel de cette région (fermant le petit bassin, traversée par la terminaison des voies urinaires, génitales et digestives). Pourquoi on ne nous dit pas, depuis notre plus tendre enfance, à quoi sert ce petit plateau de chair qui se détend considérablement au moment de pousser comme une folle pour laisser passer le divin enfant ? Et surtout, ce à quoi on devrait s'attendre une fois qu'il sera aussi lâche qu'un vieux maillot de bain.

"Notre périnée est sollicité tout au long de notre existence, aucune autre partie de notre corps ne comprend autant de fonctions vitales et ne participe autant à notre bien-être intime que lui", affirme Aude Louzé, co-autrice de Périnée, What's the Fuck ?! (Ed. La Musardine), un livre illustré qui décrypte les multiples usages de la zone - et les façons de la chérir. Avec Anne-Florence Louzé, elles se sont entourées d'expert·e·s pour offrir un manuel de vulgarisation mêlant savoir scientifique et solutions pratiques, et permettant surtout à chacun·e de s'approprier son périnée. Car il est grand temps, affirment-elles.

"Périnée, What's the Fuck ?!", d'Aude et Anne-Florence Louzé. Illustrations Xavier Millon.
"Périnée, What's the Fuck ?!", d'Aude et Anne-Florence Louzé. Illustrations Xavier Millon.

"Véritable trampoline, il amortit les pressions abdominales. Viscères, utérus, vessie et rectum, se prélassent sur ce 'hamac' de muscles, comportant des ouvertures permettant la miction, la défécation et les fonctions sexuelles", écrit Aude Louzé dans l'ouvrage. "Sans lui... tout fout le camp !". En gros, on se fait dessus et on ne ressent pas autant de plaisir. Crucial, donc, mais peu abordé.

Le périnée, "grand oublié" du corps des femmes (mais pas que)

"Nous avons souhaité libérer la parole et enlever l'idée reçue que le périnée ne serait qu'affaire de femmes, qui plus est enceintes. C'est faux !", nous assure l'autrice. "Cela dépasse largement la sphère de la maternité, d'autre part, les hommes en sont également dotés". Alors, pourquoi un tel tabou ? "Notre culture occidentale, qui plus est judéo-chrétienne, ne favorise pas la transmission d'une génération à l'autre d'un savoir-être corporel, la pudeur règne encore", poursuit-elle. Et cette absence de dialogue fait mal.

"Nous ne sommes jamais assez préparées", déplore-t-elle en évoquant l'après-accouchement. Mais concède tout de même que les réseaux sociaux aident à ce que les femmes se livrent davantage sur leurs corps. Si on aborde beaucoup plus aujourd'hui la question "de la sexualité féminine, on a toujours trop tendance à négliger le périnée".

La raison ? Le manque de "glamour" qu'on prêterait au périnée, "associé aux fuites urinaires et aux conséquences de l'accouchement", rappelle Aude Louzé. "C'est un peu le grand oublié, comme le clitoris à une époque qui, avant de retrouver toute sa superbe, a été nié, stigmatisé, et encore de nos jours, toujours mutilé dans certains pays. Or, taire notre périnée, c'est l'enterrer, c'est considérer son rôle comme mineur alors qu'il est un fondement de notre édifice corporel."

"Périnée, What's the Fuck ?!", d'Aude et Anne-Florence Louzé. Illustrations Xavier Millon.
"Périnée, What's the Fuck ?!", d'Aude et Anne-Florence Louzé. Illustrations Xavier Millon.

Et c'est justement ce que le livre Périnée, What's the Fuck !? met en lumière, à travers des dessins graphiques et ludiques qui restent en tête : le rôle fondamental de ce "hamac" et les raisons multiples pour lesquelles renforcer son efficacité. Notamment dans le domaine du plaisir. Car qui dit périnée tonique dirait aussi orgasmes plus rapides et intenses. Là, on a votre attention.

Alors, comment en prendre soin ?

Pour le cajoler, il faut d'abord l'identifier. "Connaître son périnée, c'est connaître son corps, comprendre comment il fonctionne et choisir d'adopter les bonnes habitudes", assure Aude Louzé. L'autrice nous dresse la liste des réflexes à prendre dès que possible : "Ne pas se forcer à uriner, traiter la constipation, corriger sa respiration, limiter les sports entraînant une pression trop forte des organes au niveau du bassin, ne pas porter trop longtemps ses boules de geisha..." Et insiste sur le rôle essentiel de l'éducation des enfants : "Si dès le plus jeune âge, nous parlions du périnée et de son rôle, ils auraient un rapport plus sain avec leurs productions fécales. Les bons gestes doivent s'acquérir dès l'enfance afin de devenir des automatismes."

Au fil des pages, on retient aussi d'autres astuces à tester, dont certaines - mais pas uniquement - visent la période de la grossesse, et aident à le préparer pour minimiser les dégâts de la naissance. D'abord, se le représenter en fermant les yeux, comme un exercice de pleine conscience localisé. Ensuite, le contracter puis le relâcher sans trop forcer, par exemple. Ou encore l'hydratation et le massage périnéal, qui s'effectue à l'aide d'huiles spéciales (et pourquoi pas d'un·e partenaire spéciale). Post-partum, les autrices nous conseillent de masser (toujours), et de ne pas hésiter à aller faire un tour chez l'ostéo.

Pour celles qui auraient été intriguées par ses avantages jouissifs, l'ouvrage loue les prouesses de la musculation via les exercices de Kegel (Arnold, de son prénom), gynécologue américain qui s'est inspiré du yoga tantrique pour retonifier la zone. Tout un programme nécessaire, qui devrait nous réconcilier avec notre périnée. Pour le meilleur... et le meilleur seulement.

Périnée What the Fuck ?!, Aude Louzé, Anne-Florence Louzé, illustrations Xavier Millon. Ed. La Musardine, 142 p., 16 €.