Comment (bien) choisir son sextoy

Comment (bien) choisir son sextoy
Comment (bien) choisir son sextoy
Débutant·e ou utilisateur·ice confirmé·e, la sélection du bon sextoy s'avère cruciale. Mais quelles sont les règles à suivre pour ne pas se planter, au juste ? Des expert·e·s répondent et livrent leurs meilleurs conseils pour bien choisir.
A lire aussi

C'est vendredi soir, il pleut, et vous n'avez aucune envie de sortir.

Rien que l'idée de marcher ne serait-ce que 15 minutes dehors pour aller retrouver vos potes dans un bar trop bondé qui vous fera payer 12 euros un gin tonic sans tonic vous irrite. Et ne parlons pas de l'éventualité de devoir supporter une terrasse humide parce que la plupart fument alors que vous avez arrêté en janvier. De toute façon, ce n'est plus à prouver : le Covid vous a rendu·e misanthrope. Vous ne supportez plus de voir des gens quand ils sont plus de cinq et dans certains cas, quand ils sont plus de deux.

Et puis, vous les connaissez, vos ami·e·s. A tous les coups, ce qui s'annonce d'ores et déjà comme un traquenard inévitable se finira dans une boîte pas dingue à la sélection musicale discutable. Jean s'enquillera des shots, Alex des râteaux. Et vous, vous vous demanderez, les yeux rivés sur votre copine Julie qui roulera des pelles à un barman barbu dont vous aimeriez couper le manbun crasseux, pourquoi vous n'avez pas prétexté être cas contact pour rester à la maison.

Non, hors de question de vous infliger ça. D'ailleurs, vous avez d'autres projets.

A la place de cette soirée de l'enfer, vous vous apprêtez à passer un moment savoureux en votre propre compagnie. Vous avez vos doigts, votre porno, votre fantasme sur le stagiaire de la compta qui vous prend dans la salle de la photocopieuse en tête : vous êtes prêt·e. Enfin, presque. Ce qu'il vous manque, vous dites-vous, c'est un sextoy qui vous envoie au septième ciel. Un objet ferme et doux, puissant et sensible, rapide et lent qui vous garantisse un orgasme sans trop d'efforts, avant de mater tranquillement Clueless en robe de chambre.

Mais comment le trouver, cet objet du plaisir ? A quoi faire gaffe quand on fait du shopping rayon sextoys et surtout, quelle est la marche à suivre pour ne pas se perdre dans l'océan de vibros, de simulateurs de clito et de plugs anaux qui compose la majeure partie des e-shops dédiés ? Réponse en trois temps.

Le vendredi, c'est masturbation au lit.
Le vendredi, c'est masturbation au lit.

Cibler selon ses envies et ses zones érogènes

D'abord, il est recommandé de bien connaître son corps. Ou en tout cas, de savoir quelles zones sont plus sensibles aux caresses et vibrations que les autres.

"Rappelez-vous que le corps humain a de nombreuses zones de plaisir, donc lorsque vous êtes en quête d'un sextoy, il est important d'établir ce que vous voulez stimuler", explique en ce sens la sexologue Alicia Sinclair au site Well and Good. Plutôt le point G, les tétons, la pénétration... ? "S'il s'agit de votre première exploration dans le monde des produits d'amélioration du plaisir (joliment dit, ndlr) et que vous n'êtes pas sûre de ce que vous voulez stimuler, un pari sûr est un produit qui stimule votre clitoris." Noté.

Elle poursuit : "Il est également important de réfléchir aux types de sensations que vous appréciez particulièrement, ou aux types de sensations qui vous intriguent et sur lesquelles vous voulez en savoir plus. Cela vous orientera définitivement dans une direction de sextoy". Une sorte d'introspection personnelle, finalement.

Pour la gynécologue-obstétricienne Dre Kate Shkodzik, qui répond à la plateforme de suivi du cycle menstruel Flo, quand on débute dans le game, il faut veiller à "commencer petit". "Au moins, si un jouet est trop petit, vous pourrez toujours l'utiliser, alors que si un jouet est trop grand, vous aurez du mal à l'utiliser correctement ou même à l'utiliser tout court." Vous voilà prévenu·e.

Vérifier la composition

"Quand il s'agit d'objets que vous allez mettre à l'intérieur et/ou autour de l'une des parties les plus absorbantes du corps, vous voulez vous assurer qu'ils sont fabriqués dans un matériau sans danger pour l'organisme", conseille la sexologue.

Et si dit comme ça, ça va de soi, devant les références pas chères conçues on ne sait où mais qui promettent la lune, il y a vite fait de flancher. Veronica Kazoleas, psychologue, avertit toutefois auprès du média canadien CBC : "Celui à 20 euros que vous voyez sur Amazon est en vente à 20 euros sur Amazon pour une raison". Comprendre, pas la bonne.

Elle recommande, pour tout ce qui est shopping en ligne, de faire des recherches au préalable, et énumère : "Les produits comme le silicone, le verre, le métal, le bois, le plastique - tous ces éléments sont sans danger", affirme-t-elle. "Mais tout ce qui est à base de gelée ne l'est probablement pas."

Attention au trop-plein d'options et de vibrations

La tentation de miser sur un appareil qui propose des pulsations et des boutons dans tous les sens est forte. Normal. Comme on se dit que plus on est de fous, plus on rit, on imagine que plus on vibre, plus on jouit. En réalité, pas toujours. Les spécialistes mettent d'ailleurs en garde : à l'intensité, préférez la variété. Et encore une fois, posez-vous les bonnes questions.

"La puissance des accessoires sexuels va des pulsations douces aux pulsations profondes et grondantes en passant par les pulsations rapides et puissantes", détaille la sexologue Alicia Sinclair. "Pour choisir le vibromasseur parfait, il est bon de connaître votre niveau de sensibilité général. Demandez-vous si vous aimez les stimulations douces ou fortes."

Et l'experte de suggérer d'opter pour un sextoy qui offre le luxe du choix : "Il est judicieux de chercher un objet de plaisir qui a plusieurs niveaux d'intensité", conclut-elle. "Cela donne à une personne la possibilité d'expérimenter différentes options et de choisir entre une stimulation légère et une stimulation forte." A imprimer.

Au lieu du plan foireux sous la pluie, le programme est donc tout trouvé : ce soir, c'est session masturbation et repérage rigoureux et inspiré de futurs compagnons électroniques en ligne. Ça promet...