Cette blogueuse fitness révèle le secret étonnant entre ces deux photos

Avant/après de Madalin Frodsham, blogueuse fitness : sauriez-vous deviner ce qu'elle a changé entre les deux photos ?
Avant/après de Madalin Frodsham, blogueuse fitness : sauriez-vous deviner ce qu'elle a changé entre les deux photos ?
Se serrer la ceinture pour maigrir ? Une idée reçue qui nuit à votre silhouette, comme le prouve la blogueuse fitness Madalin Frodsham, photo à l'appui.
A lire aussi
Cette blogueuse fitness ne veut plus cacher sa cellulite (et on lui dit merci)
News essentielles
Cette blogueuse fitness ne veut plus cacher sa cellulite...

Dans la dictature de l'ultra-maigreur, la sous-alimentation est reine. Pour tenir éloignées les poignées d'amour et les cuisses de nymphe, on se lance (trop souvent) dans des régimes draconiens qui reposent sur un principe simple : manger le moins possible pour maigrir le plus possible. On se gave de coupes-faims, on saute des repas, on bannit les féculents pour imiter les habitudes alimentaires de la tortue, on remplace nos repas par des smoothies protéinés... En vain. Car ce n'est pas en s'affamant qu'on obtient un corps de rêve, et Madalin Frodsham l'a rappelé avec justesse sur son compte Instagram.

Une photo qui brise les idées reçues sur les régimes

Lorsqu'on fait du healthy et du fitness son créneau sur Instagram, mieux vaut avoir le corps qui va avec pour être crédible. Et c'est ce qui a poussé la blogueuse australienne Madalin Frodsham à enchaîner les régimes amincissants et à dresser des tableaux Excel pour compter quotidiennement ses calories. Elle a raconté au magasine SELF qu'elle avait décidé de ne jamais consommer plus de 800 kcal par jour afin de ne pas grossir. Elle mettait trois heures à manger chaque repas (qu'elle pouvait finir en une bouchée) afin d'avoir malgré tout une sensation de satiété. Mais lorsqu'elle se rendit compte que malgré ses efforts démesurés, elle n'obtenait pas les résultats attendus, elle consulta un nutritionniste. Et tomba de haut : selon lui, pour arriver à son corps de rêve, il allait falloir qu'elle mange plus. Et qu'elle réapprenne que non, "glucides" n'est pas un gros mot.

"Lorsqu'il m'a d'abord dit qu'il fallait que je mange 50% de glucides, j'ai failli m'évanouir. Je mangeais 10% de glucides avant, et je ne pouvais pas comprendre comment passer à 50% n'allait pas me faire grossir", raconte-t-elle dans la légende de la photo. Mais c'est tout l'inverse qui se produit : son corps s'affine en se tonifiant, ses abdos, ses bras et ses fesses se dessinent. Et son post, qui accole deux photos d'elle en sous-vêtements, l'une lorsqu'elle consommait 800 kcal par jour, et l'autre lorsqu'elle tournait à 1800 kcal par jour, ne laisse aucune place au doute : manger plus peut bien être la clé de votre silhouette de rêve.

Sous-alimentation : des dégâts sur l'organisme qui font grossir sur le long terme

La transformation de Madalin Frodsham dévoile les effets négatifs des régimes drastiques que les femmes s'entêtent à suivre. En effet, lorsqu'il manque de macronutriments (lipides, glucides, protéines), notre corps change son métabolisme pour faire face à cette situation de stress. D'une part, il se met au repos, c'est-à-dire que même en étant immobile, il va consommer moins d'énergie, afin de pouvoir vivre le plus longtemps possible au cas où la "famine" se prolonge. D'autre part, il stocke davantage, toujours dans un réflexe de survie : pour faire face à une potentielle période de disette prolongée, il crée des réserves de graisses, se tient à l'affût de tout ce qu'on peut lui donner.

Résultat : plus on s'affame, moins notre corps dépense d'énergie et plus il stocke, soit l'exact opposé de l'effet escompté. Au moindre faux-pas, ou dès qu'on reprend ses vieilles habitudes, les kilos reviennent au galop –et en force. Les privations rendent juste l'organisme plus résistant, et donc les kilos de plus en plus difficiles à perdre et de plus en plus prompts à revenir. C'est pour éviter ces dérives qu'il faut s'efforcer de manger plus, et mieux : pour avoir un beau corps, il est grand temps de se réconcilier avec les glucides.

Les glucides, un atout minceur sous-estimé

Jugés trop riches en calories, les glucides ont longtemps été injustement ostracisés de nos assiettes. Et pourtant, cela vient d'une incompréhension fondamentale de la diététique : car qui dit calorique ne dit pas prise de poids. En effet, les glucides sont divisés en deux catégories. Il y a les glucides simples, rapides à digérer, qu'on trouve dans les produits sucrés, et qui peuvent nous laisser quelques kilos supplémentaires si on en consomme trop. Mais il existe aussi des glucides dits "complexes" : bien que caloriques, ils ne font pas grossir, et nous permettent de rester active et tonique, puisqu'ils sont digérés lentement par l'organisme et fournissent donc de l'énergie à notre corps sur une longue période. On les trouve dans les céréales complètes, la viande, les légumes... Et on peut en abuser, même si ça fait grimper notre ratio de calories par jour !

"Si vous vous affamez afin de perdre du poids, ne faites pas ce que j'ai fait pendant si longtemps par erreur... Ne perdez pas votre temps à manger de la salade alors que vous pourriez dévorer des patates douces et des pancakes a la banane. Mangez plus, pour avoir un beau corps. C'est la seule vraie solution", témoigne encore Madalin Frodshaw dans son post. Aujourd'hui, elle a abandonné son régime à 800 kcal et mange sainement tout en ne se privant pas : un milkshake protéiné à la banane et des flocons d'avoine au petit-déjeuner, du poulet avec du quinoa et des légumes grillés à midi, et des pâtes complètes à la bolognaise ou des quesadillas au blé complet pour le dîner. Comme snack, elle opte parfois pour des brownies à l'avocat ou des chips de patate douce. Couplé à une pratique sportive régulière, ce régime alimentaire lui a permis de se façonner la silhouette qu'elle souhaitait en lui donnant l'énergie nécessaire pour s'affiner en se musclant.

Abandonnez donc vos balances, vos pilules ventre plat, et resservez-vous en pâtes : la mode est au corps sain, musclé et en bonne santé, et pour l'obtenir, pas question de faire l'impasse sur les féculents. Les épaves faméliques qui n'ont même plus l'énergie de sourire, ça ne fait rêver personne.

Plus d'actu sur : Ces super-femmes qui combattent les diktats de la beauté

Karina Irby : la fitgirl dévoile sa cellulite en bikini
Youtube : cette Youtubeuse beauté de 66 ans aide des milliers de femmes
Miss Île-de-France 2016 dézingue les clichés sur les reines de beauté